Old Mutual: veut se scinder en quatre entités.

le
0

(CercleFinance.com) - Branle-bas de combat chez le groupe financier britannique Old Mutual, originaire d'Afrique du Sud où il est reste le premier acteur national : comme des informations parues ces derniers jours le laissaient entrevoir, Old Mutual va se scinder en quatre entités distinctes. L'objectif : doper la croissance de divisions sans grand rapport entre elles, mais aussi en faciliter le financement et la valorisation.

A la Bourse de Londres, ce matin, l'action Old Mutual n'en baisse pas moins de 1,6% à 182,4 pence. Mais lorsque l'agence Bloomberg avait publié une rumeur présageant de cette réorganisation, le 7 mars, le titre avait alors atteint son sommet depuis le début de l'année, à plus de 192 pence.

Fondé en 1845, le groupe de bancassurance qui revendique plus de 17 millions de clients dans le monde a d'abord annoncé ses résultats préliminaires de l'exercice 2015, qui s'est soldé par un résultat opérationnel ajusté de 1,7 milliard de livres sterling (+ 4% en données publiées, + 11% à changes constants). Des chiffres légèrement supérieurs au consensus.

Mais Old Mutual annonce surtout ce matin un changement radical de sa structure qui devrait être achevé fin 2018 : Old Mutual Emerging Markets (assurances dans les pays émergents), Old Mutual Wealth (gestion de fortune), Nedbank (groupe bancaire sud-africain) et OM Asset Management, la filiale de gestion d'actifs dont l'encours dépasse les 300 milliards de livres, mais qui est basée aux Etats-Unis.

Raisons invoquées : des taux de croissance moins élevés que par le passé et un environnement réglementaire mouvant, tant en Europe qu'en Afrique du Sud, ce qui accroît 'les coûts, la complexité et les contraintes'.

Selon le directeur général d'Old Mutual, Bruce Hemphill, 'la stratégie que nous annonçons aujourd'hui constitue une nouvelle orientation audacieuse destinée à révéler la valeur dissimulée au sein de la structure du groupe'.

M. Hemphill estime que séparées les unes des autres, les quatre lignes de métiers pourront se montrer plus dynamiques, qu'elles bénéficieront d'un meilleur accès aux marchés de capitaux, et qu'elles seront mieux valorisées.

Déjà coté en Bourse, Nedbank est en grande partie détenu par Old Mutual, qui envisage de réduire sa participation. Comment ? En retournant les actions Nedbank en questio à ses propres actionnaires, principale hypothèse envisagée pour l'heure. Les autres divisions pourraient par la suite être introduites en Bourse.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant