OL : Ces déclas de Lacazette incompatibles avec le PSG ?

le
0

A l’occasion d’un entretien accordé au magazine Planète Lyon, Alexandre Lacazette, l’attaquant de l’OL, dévoile les critères qui vont le guider lors du Mercato d’été.

Alors que l’OL a récemment décliné une offre de quarante millions d’euros, bonus compris, de la part de West Ham, l’attaquant lyonnais Alexandre Lacazette (24 ans) figure aussi dans les petits papiers de Paris (qui privilégie néanmoins d’autres dossiers pour le moment) ou encore de Tottenham. Sous contrat jusqu’en juin 2019 avec le club du président Jean-Michel Aulas, le Tricolore n’exclut évidemment pas de rejoindre une formation plus huppée lors du Mercato d’été. Mais il n’est pas question de partir n’importe où. Surtout avec la qualification des Gones pour la prochaine édition de la C1. Auteur de 21 buts cette saison en championnat, le numéro 10 dévoile les critères qui vont le guider sur le marché des transferts. « Le sportif, déjà, a expliqué celui qui intéresse également l’Atlético Madrid dans un entretien accordé au magazine Planète Lyon. La décision du président aussi, surtout. Parce que s’il a besoin d’argent, on ne va pas se le cacher, je fais partie des joueurs qui peuvent rapporter le plus au club et à qui il demandera de partir (…) Je ne partirai pas juste pour l’argent, je privilégie le foot avant tout. J’ai envie de jouer la Ligue des Champions dans un club avec un projet, où je serai considéré comme je le suis à l’OL à l’heure actuelle. » Des déclarations qui ne doivent pas rassurer les Hammers (qui pourraient se rabattre sur le Marseillais Michy Batshuayi), uniquement qualifiés pour la Ligue Europa. Et alors que les Rhodaniens réclament officiellement 50 M€ pour le lâcher, Alexandre Lacazette ne semble pas non plus obsédé par l’idée de quitter le deuxième de Ligue 1. L’international français envisage d’ailleurs de rester mais sous certaines conditions. « Ça ne me dérangerait pas. Je suis bien ici. Maintenant… (Il hésite) Il faudrait que chaque année, le club se renforce et qu’on puisse vraiment rivaliser. Ce n’est pas impossible mais ça va quand même être difficile. Je pense qu’à un moment donné, j’aurai aussi envie de goûter à autre chose car j’aime beaucoup l’Angleterre. Et l’Espagne aussi. » Et quid de Paris ?
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant