OL-ASM, le match où tout a commencé

le
0
OL-ASM, le match où tout a commencé
OL-ASM, le match où tout a commencé

Ce Lyon/Monaco fera sans doute remonter plein de souvenirs chez les Lyonnais, car après tout, c'était déjà contre Monaco que l'OL était sacré dans cette compétition, il y a treize ans. Un titre qui lançait le début de la domination lyonnaise sur le football français. Une période qui durera sept longues années.

Le 5 mai 2001, Lyon et Monaco s'affrontent au Stade de France en finale de Coupe de la Ligue. À cette époque, l'OL n'est pas encore le monstre qu'il s'apprête à devenir. C'est donc logiquement que Monaco, alors champion de France en titre, fait office de favori dans cette confrontation. Pourtant, ce sont bien les Lyonnais qui vont s'imposer, 2-1. Une victoire synonyme de trophée, certes, mais surtout d'un changement de dimension pour l'équipe dirigée alors par Jacques Santini. À partir de la saison suivante, les Gones se mettront à marcher sur la France du foot, raflant sept titres de champions consécutifs. Avec un regard rétrospectif, on peut voir cette finale comme l'une des premières pierres posées à l'édifice considérable que les Lyonnais commençaient à bâtir. Le début de leur glorieuse histoire, en somme.
"Le club attendait un trophée depuis plusieurs années"
En 2001, l'OL commence à s'installer de plus en plus parmi les équipes qui comptent en première division. Après avoir fini troisièmes lors des deux dernières éditions, les Lyonnais s'accrochent désormais à la seconde place du classement, lors de cette saison 2000-2001. Une progression en douceur, mais qui les dirigent inéluctablement vers le sommet de la D1. Si le titre n'est pas encore pour cette saison, une occasion d'ajouter une ligne à leur palmarès bien mince s'offre à eux : la Coupe de la Ligue. Et pour commencer à écrire son histoire, le club rhodanien se doit de remporter le trophée, comme pour basculer définitivement dans la catégorie des poids lourds français. Philippe Violeau, milieu de terrain lyonnais à l'époque, se rappelle très bien de la préparation de cette finale : "On avait bien préparé le match, en partant au vert dans la région parisienne pendant quelques jours. On était un groupe avec les pieds sur terre, on ne s'est pas enflammé, on a préparé cette finale très sérieusement."

S'ils sont aussi concentrés à l'approche de l'événement, c'est que les Rhodaniens se savent attendus. Leurs supporters sont impatients de pouvoir fêter un titre, eux qui n'ont rien eu à se mettre sous la dent depuis 1989 et un titre de champion de deuxième division. Cette attente, Violeau ne l'a pas oubliée : "On était attendus, c'est clair. Le club espérait un titre depuis plusieurs années, les supporters nous en parlaient souvent." Patrick Müller, alors fraîchement débarqué dans...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant