OGC Nice, un bol d'air frais pour la Ligue 1

le
0
Hatem Ben Arfa est le grand artisan de la forme éblouissante des Aiglons.
Hatem Ben Arfa est le grand artisan de la forme éblouissante des Aiglons.

Les chiffres laissent sans voix. Nice est la deuxième meilleure attaque d'Europe avec 24 buts, derrière le Bayern Munich. Bordeaux a été humilié 6-1 par les Aiglons lors de la 7e journée, Saint-Étienne et Rennes ont été laminés 4-1 chez eux par la déferlante azuréenne. Pourtant, selon les critères de réussite chers aux yeux de notre pays et de son football, tous les signaux étaient négatifs pour l'OGCN. Le Gym est l'équipe la plus jeune de la Ligue 1 (24 ans de moyenne d'âge), la taille moyenne de son milieu de terrain tourne autour des 1 m 66. Sans parler de l'entraîneur Claude Puel qui était victime, la saison dernière, de critiques de la part des observateurs et des fans niçois qui ne comprenaient sincèrement pas pourquoi ce coach s'entêtait à titulariser son fils Grégoire, auteur de performances assez moyennes.

La cote de ce coach n'était donc pas vraiment à son paroxysme en début de saison, surtout que les départs de deux joueurs emblématiques du club cet été, Neal Maupay et Alexy Bosetti, lui étaient reprochés. Et, enfin, le club sudiste disposait d'un joueur, Hatem Ben Arfa, qui représentait encore en 2014 la face la plus décevante de cette fameuse génération 1987. Celle qui soulève des débats sociétaux interminables à propos de l'intégration et du présumé manque d'éducation de nos jeunes Français.

Sauf que tous ces préjugés ont volé en éclats. Nice tire son succès actuel grâce, d'une part, au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant