OFI réorganise son activité d'incubation

le
0
(NEWSManagers.com) -
Depuis l'an dernier, NewAlpha Asset Management est devenue l'unique structure d'incubation du groupe OFI AM, la société de gestion appartenant aux mutuelles Macif et Matmut. Son autre entité, AMlab, créée fin 2007 en partenariat avec La Banque Postale Asset Management, a été vendue en totalité à cette dernière. Cette structure est notamment actionnaire de Mandarine Gestion, la société de Marc Renaud.

Les deux structures cohabitaient depuis la reprise, fin 2008, d'ADI, une société de gestion alternative - laquelle avait d'ailleurs été incubée par OFI AM ? qui avait lancé en 2003 un pôle d'incubation appelé NewAlpha.
Dans le cadre de cette réorganisation, NewAlpha est devenue une société de gestion à part entière en 2009, avec un programme pour la multigestion alternative et les fonds contractuels. " Cette filiale d'OFI se spécialise dans l'incubation et le seed money via des fonds de fonds" , explique Thierry Callault, directeur général délégué d'OFI AM et président de NewAlpha AM. En outre, dans un souci de clarté, la structure va porter les deux participations qu'OFI détient dans deux petites sociétés de gestion, Stelphia et Prim'Finance.
Alors qu'AMlab avait une vocation généraliste, NewAlpha va se concentrer sur la gestion alternative, domaine dans lequel la structure était d'ailleurs spécialisée. Après avoir investi un total de 380 millions d'euros depuis 2003, elle s'apprête à lancer son quatrième fonds de fonds, NewAlpha Genesis 4. Ce fonds, compartiment d'un FCP contractuel créé le 3 avril 2006, cherchera à investir dans 5 à 8 fonds ou sociétés de gestion alternatives de tous pays. Le nombre de dossier dépendra bien évidemment du résultat du tour de table, l'objectif étant de lever 200 millions d'euros auprès d'une dizaine d'investisseurs d'ici à fin octobre.
L'incubation peut se faire soit par le biais de seed money, soit par une prise de participation dans la société de gestion. Mais dans tous les cas, l'apport de NewAlpha ne se limite pas à l'aspect financier, mais inclut également un accompagnement en termes de développement. Antoine Rolland, directeur général de NewAlpha AM, souligne que la période est propice à l'incubation dans la gestion alternative, de nombreux gérants talentueux créant aujourd'hui leur propre structure. D'ailleurs, le nombre de dossiers a explosé ces derniers temps. Mais les équipes de NewAlpha n'en retiennent que 85 % environ. Pour le prochain fonds, une douzaine a pour l'instant été préselectionnée.


Le fonds, à la frontière du private equity et de la multigestion alternative, s'adresse aux investisseurs institutionnels, aux family offices, aux banques privées et aux fonds souverains. " Nous offrons aux investisseurs un accès encadré aux gérants en phase de démarrage" , conclut Philippe Paquet, directeur du développement de NewAlpha AM.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant