Offrez-vous une île de Robinson Crusoé pour moins de 500.000 euros

le
0

EN IMAGES - Une Britannique vend aux enchères sur eBay son île privée dans les Caraïbes. L’équipement de ces 16.000 m² d’exotisme reste assez sommaire mais le tarif est celui d’un 3 pièces parisien...

Envie d’exotisme, de dépaysement total et surtout de tranquillité? Rien de tel qu’une île privée pour se couper du monde... Le problème, c’est que ce rêve est surtout accessible aux millionnaires. Heureusement, la presse britannique a déniché ce confetti de terre à 20 minutes des côtes du Bélize, ce petit État d’Amérique centrale, mis à prix à 400.000 livres (465.000 euros) sur le site d’enchères eBay. Une carte postale qui donnerait presque envie de paraphraser Laurent Voulzy pour chanter «Belize en mer, Marie-Galante, Saint-Vincent, loin Singapour...»

» Lire aussi - Il est encore temps de commander une villa des Caraïbes pour Noël

Toujours est-il que la propriétaire des lieux, Willow Reed, une jeune quadragénaire qui s’est installée sur place en investissant dans l’île le montant de l’héritage laissé par sa mère, compte revenir au pays pour s’acheter un pub. Mais pas question de céder son morceau de rêve des Caraïbes, baptisé Virginia Caye, à n’importe quel prix: elle en attend jusqu’à 750.000 livres (880.000 euros) pour un achat immédiat alors qu’elle n’a payé son île que 150.000 livres (175.000 euros).

Accès intermittent à Internet

Certes, il y a la mer, les 30°C toute l’année, le ponton pour un (petit) bateau et tout le charme d’une île perdue avec un «accès intermittent à Internet» selon la propriétaire. Une partie des marécages a été comblée par l’occupante qui a aussi investi dans un générateur à énergie solaire et un récupérateur d’eau de pluie. Mais l’ensemble reste plutôt spartiate, d’autant que sur les quatre bâtiments (un chalet, une maison et une cabine de douche et toilettes), le plus beau a été ravagé par l’ouragan Earl...

Alors forcément, les acheteurs ne se pressent pas tant que cela. Aux dernières nouvelles, pas la moindre offre, pas même au prix de départ. Mais si la destination vous séduit, il est toujours possible d’y passer une nuit en louant sa place à petit prix via Airbnb. Les très gros budgets pourront toujours tenter de s’offrir l’île voisine de Jewel Caye, à vendre pour 3.15 millions de dollars (2,9 M€). Pour les autres sachez qu’on peut trouver encore bien moins cher dans les parages. Le site de référence Private Island online propose ainsi une véritable île déserte de 4 hectares pour 175.000 dollars (160.000 euros), le tarif d’un studio parisien. Son handicap? Un nom pas vraiment à la hauteur du décor paradisiaque: Cockroach Bay, la Baie des cafards...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant