Offres trompeuses sur Internet : l'Etat menace les opérateurs

le
5
Offres trompeuses sur Internet : l'Etat menace les opérateurs
Offres trompeuses sur Internet : l'Etat menace les opérateurs

Impossible d'y échapper. E-mails, affiches, spots télés et radios? Depuis quelques semaines, les publicités vantant les performances toujours plus exceptionnelles des connexions Internet sur téléphone mobile et à la maison envahissent notre quotidien. SFR, Free, Bouygues Télécom et Orange? Tous les opérateurs s'y mettent. Entre les offres 3G, 3G+, H+, 4G, les packs Internet ADSL, ADSL+, VDSL, VDSL2 et la fibre optique, le consommateur est un peu déboussolé. Sa tâche serait plus aisée s'il pouvait, au moins, se fier aux plaquettes publicitaires des opérateurs. Las! Un véritable gouffre sépare la vitesse de connexion qui y est mentionnée et la réalité du service. Les tests réalisés cette semaine par notre journal sur la 4G le prouvent : même si nous l'avons constaté, la 4G va vite, les promesses de débits faramineux ne sont pas au rendez-vous. De là à dire que le consommateur est trompé, il n'y a qu'un pas?

Sans pour autant s'aventurer sur ce chemin, le gouvernement rappelle les opérateurs à l'ordre et tente de revoir leurs opérations. Selon nos informations, le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, leur a envoyé vendredi soir un courrier en forme d'avertissement viril : d'ici quelques mois, ils devront réviser totalement leurs publicités et, enfin, dire aux consommateurs ce pour quoi ils payent. Une série d'arrêtés viendra clarifier les offres commerciales dans l'Internet à la maison et la téléphonie mobile.

Deux déconvenues

Une annonce bienvenue. Car la guerre commerciale entre les opérateurs a atteint son apogée la semaine dernière. Avec, coup sur coup, deux déconvenues fracassantes. La première pour Free, dont la nouvelle offre de fibre optique présentée comme la plus rapide d'Europe (1 gigabit) a été jugée par le gendarme du secteur, l'Arcep, « de nature à induire en erreur les utilisateurs ». Même tarif, si l'on ose dire, pour Bouygues Télécom, vendredi, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le lundi 7 oct 2013 à 18:33

    c'est clair que le PS se specialise dans tout ca qui touche aux bittes

  • faites_c le lundi 7 oct 2013 à 15:05

    Les journalistes du Parisien qui publient n'importe quoi confondent l'internet fixe avec l'internet mobile! Je serai curieux de connaitre l'outil utilisé pour tester la vitesse des réseaux car manifestement les pigistes qui ont rédigé cet article n'ont aucune compétence en informatique et encore moins en gestion de réseau!Quant à Mr Hamon je suppose qu'il connait les normes utilisables pour vérifier les débits de transferts et qu'ils ne confond pas les bauds avec les bytes ou les bi;tes!!!

  • f.peter le lundi 7 oct 2013 à 12:54

    L'Etat représenté par nos politiques a multiplié les propositions trompeuses. Et ne parlons pas du candidat Hollande. Il faudrait aussi les mettre à l'amende!

  • pichou59 le lundi 7 oct 2013 à 11:25

    numéricable ne se gêne pas a proposer sa fibre dans le valenciennois.... alors qu'elle n'en a pas sur ce secteur!!!! l'essentiel, c'est d'attirer le client sur son sîte?????

  • jean.coq le lundi 7 oct 2013 à 09:29

    pourquoi attendre quelques mois pour intervenir ... Le temps que les opérateurs aient le temps de prendre des mesures préventives ???