Offres publiques : il y a prime et prime !

le
0
Graphique bourse. (© Fotolia)
Graphique bourse. (© Fotolia)

Dans sa septième édition des offres publiques portant sur des sociétés cotées en France, le cabinet Ricol Lasteyrie (réseau EY), a calculé toutes les primes d’acquisition offertes, en 2015, aux actionnaires apportant leurs titres. A cet égard, 58% des 18 opérations d’acquisition lancées l’an dernier, ont été le fait de l’actionnaire de référence, ou de la société elle-même (rachats de ses propres actions). Donc, 42% des offres publiques ont été organisées par un actionnaire extérieur.

Pour inciter les actionnaires à apporter leurs titres, l’acquéreur propose toujours une prime par rapport au cours de Bourse, celui de la veille de l’annonce de l’opération et par rapport au cours moyen des douze derniers mois. En 2015, les offres publiques ont fait ressortir une prime de 15,4% comparée au dernier cours de Bourse et de 23,1% par rapport au cours moyen des douze derniers mois. Ces primes «ont reflété la hausse des cours de Bourse», explique Sonia Bonnet-Bernard, associée de Ricol Lasteyrie.

Mais de telles opérations d’achat de sociétés cotées ne tiennent pas seulement compte du cours de Bourse. Le prix proposé est aussi calculé en fonction de la valeur dite intrinsèque des entreprises cibles rachetées, des estimations établies notamment avec la méthode d’actualisation des flux de trésorerie. Les primes offertes aux minoritaires par rapport à la valeur intrinsèque s’avèrent

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant