Offre d'indemnisation de Popolare di Vicenza et Veneto Banca

le
0
    * Les deux banques pourraient avoir besoin d'une aide 
publique 
    * Elles avaient été sauvées par le fonds public Atlante l'an 
dernier 
    * Elles présenteront leurs nouveaux besoins en capitaux lors 
de la présentation de leur stratégie de fusion 
 
 (Actualisé avec déclarations de l'administrateur délégué de 
Popolare de Vicenza, contexte) 
    par Valentina Za 
    PADOUE, 9 janvier (Reuters) - Les banques régionales 
italiennes Popolare di Vicenza et Veneto Banca ont présenté 
lundi une proposition d'indemnisation de dizaines de milliers 
d'actionnaires individuels mécontents, un plan qui pourrait 
coûter plus de 600 millions d'euros aux deux établissements et 
de ce fait les contraindre à se tourner vers des aides 
publiques. 
    Les deux banques sont considérées comme le prochain point 
focal de la lente crise qui consume le secteur bancaire italien 
après que l'Etat italien est intervenu en toute fin d'année 2016 
pour sauver Banca Monte dei Paschi di Siena  BMPS.MI<\/a> , la 
troisième banque du pays, pour une facture de 6,6 milliards 
d'euros.   
    Fabrizio Viola, le nouvel administrateur délégué de Popolare 
di Vicenza, débauché de chez Monte dei Paschi pour superviser 
une fusion avec Veneto Banca, n'a pas exclu que les deux banques 
soient obligées de puiser dans le fonds de 20 milliards d'euros 
mis sur pied fin décembre par le gouvernement pour aider le 
secteur bancaire.   
    "Laissez-moi d'abord évaluer les sommes dont nous avons 
besoin et ensuite nous penserons à comment les lever", a-t-il 
dit lors d'une conférence de presse. 
    Popolare di Vicenza et Veneto Banca, qui figurent toutes 
deux parmi les dix premières banques italiennes, ont été sauvées 
l'an dernier par le fonds d'investissement public Atlante. 
    Ce dernier avait injecté au total 2,5 milliards d'euros dans 
les deux établissements, qui avaient tenté en vain de lever sur 
les marchés les liquidités dont ils avaient besoin pour rester à 
flot. 
     
    OFFRE D'INDEMNISATION À DESTINATION DE 169.000 ACTIONNAIRES 
    Atlante, alimenté par des contributions des principales 
institutions financières italiennes, a pour vocation d'aider les 
banques en difficulté à renforcer leur bilan pour prévenir une 
crise systémique. En décembre, il a annoncé qu'il apporterait 
938 millions d'euros supplémentaires à Popolare di Vicenza et 
Veneto Banca. 
    Mais son entrée au capital a eu pour effet de diluer 
fortement les participations des actionnaires existants, qui 
voient ainsi la valeur de leurs titres réduite à peu de chose. 
Et le risque de voir certains investisseurs engager des 
poursuites judiciaires est susceptible de compliquer une future 
cession des parts d'Atlante. 
    Les deux banques proposent d'indemniser 169.000 
actionnaires, ceux qui ont acheté des titres au cours des 10 
dernières années, à hauteur de 15% des pertes subies s'ils 
renoncent à engager des poursuites. 
    "La proposition de règlement vise à rendre la banque plus 
intéressante pour des investisseurs potentiels", a déclaré de 
son côté le président de Popolare di Vicenza, Gianni Mion. 
    "La banque aura besoin de capitaux supplémentaires et il est 
impensable, pour des investisseurs, de mettre de l'argent dans 
un établissement de crédit plombé par l'incertitude liée aux 
procédures judiciaires en suspens." 
    En plus des fonds nécessaires au financement de l'offre 
d'indemnisation, Popolare di Vicenza et Veneto Banco devraient 
comptabiliser de nouvelles pertes sur créances dans leurs 
comptes du quatrième trimestre, les deux établissement 
s'apprêtant à céder, à la demande de la Banque centrale 
européenne (BCE), quelque huit milliards de créances douteuses. 
    Du fait de dépréciations sur des prêts, les deux banques 
pourraient avoir besoin de 2,5 milliards d'euros de capitaux 
frais. 
 
 (Marc Angrand et Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant