Offensive militaire saoudienne contre les Houthis au Yémen

le
0

(Actualisé avec citations, précisions; changement de slug) par Sami Aboudi et Matt Spetalnick WASHINGTON, 26 mars (Reuters) - L'Arabie saoudite a annoncé mercredi avoir lancé une opération militaire au Yémen avec ses alliés dans le but de faire reculer les milices chiites houthies qui font le siège d'Aden, la ville du sud du pays où s'est réfugié le président yéménite. Lors d'une conférence de presse à Washington, l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis, Adel al Djoubeir, a déclaré qu'une coalition de dix pays participait à l'offensive militaire qui vise à "protéger et défendre le gouvernement légitime" du président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi. L'opération a commencé mercredi à 19h00 (23h00 GMT), a-t-il précisé. Il a dit que la mission ne serait pas limité à une ville ou une région particulière du Yémen, suggérant que les avions de guerre de la coalition saoudienne étaient susceptibles de frapper les Houthis, des chiites soutenus par l'Iran, où qu'ils se trouvent. Jeudi à l'aube, des habitants de Sanaa, la capitale yéménite, ont indiqué que des avions de guerre avaient lancé une attaque contre l'aéroport et une base de l'armée de l'air. "Nous ferons ce qu'il faudra pour empêcher la chute du gouvernement légitime du Yémen", a déclaré l'ambassadeur d'Arabie saoudite. Il n'a pas voulu dire où se trouvait le président Hadi mais il a précisé que cette intervention militaire avait lieu à la demande expresse de celui-ci. Les Etats-Unis avaient auparavant indiqué que le président, assiégé à Aden, après avoir fui la capitale le mois dernier, ne se trouvait plus sur le site qu'il utilisait comme QG. LES ETATS-UNIS INFORMÉS L'ambassadeur d'Arabie saoudite a précisé que les Etats-Unis ne participaient pas aux opérations militaires, mais qu'ils avaient été informés. Un responsable américain a fait savoir que Washington fournissait un soutien non précisé. L'Arabie saoudite a consulté les Etats-Unis à un "haut niveau" avant de lancer ses frappes aériennes et le président Barack Obama était au courant du projet, a déclaré un autre responsable américain. Le gouvernement Obama a donné son soutien à l'offensive militaire, a dit ce responsable, qui a requis l'anonymat. Les navires étrangers ont été priés de ne pas approcher des ports yéménites, a annoncé jeudi la chaîne de télévision Al Hadath, propriété de l'Arabie saoudite. Réagissant à l'annonce de l'intervention, un dirigeant du mouvement houthi au Yémen a déclaré jeudi que les frappes aériennes saoudiennes équivalaient à une agression contre le pays et mis en garde contre une guerre dans la région. "Le peuple yéménite est un peuple libre et il fera face aux agresseurs. (...) Le gouvernement saoudien et les gouvernements du Golfe regretteront cette agression", a déclaré Mohammed al Boukhaiti, membre du bureau politique des Houthis, à la chaîne de télévision Al Djazira, basée à Doha, au Qatar "Il y a une agression en cours au Yémen et nous y ferons face vaillamment", a-t-il ajouté en estimant que l'opération saoudienne allait entraîner la région dans une guerre généralisée. (Avec Yeganeh Torbati et Sandra Maler; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant