Offensive kurde à l'est de Mossoul, des soldats de la coalition près du front

le
0
 (actualisé avec précisions) 
    par Isabel Coles 
    HASSAN CHAMI, Irak, 29 mai (Reuters) - Des militaires de la 
coalition contre l'Etat islamique ont été repérés par une 
journaliste de Reuters dans le nord de l'Irak à proximité de la 
ligne de front entre les peshmergas kurdes et les combattants 
djihadistes. 
    Ces soldats chargeaient des véhicules blindés près du 
village de Hassan Chami, à quelques kilomètres du front où 
combattants kurdes irakiens ont lancé tôt dimanche matin une 
nouvelle offensive dans le secteur de Mossoul. 
    Ces militaires parlaient anglais mais leur nationalité n'a 
pas pu être établie avec certitude par une journaliste de 
Reuters présent sur les lieux. Il a déjà été rapporté que des 
Américains étaient sur place, sans qu'aucune confirmation 
officielle n'ait pu être obtenue. 
    L'objectif des peshmergas est de reprendre une série de 
villages situés à une vingtaine de kilomètres à l'est de la 
grande ville du nord de l'Irak conquise par les djihadistes de 
l'organisation Etat islamique en juin 2014. 
    Le colonel américain Steve Warren, porte-parole à Bagdad de 
la coalition anti-EI mise en place par les Etats-Unis, a déclaré 
que des "forces américaines et de la coalition menaient des 
opérations de conseil et d'assistance pour aider les forces 
peshmergas kurdes". 
    Il a dit ne pas pouvoir conformer les pays d'origines des 
soldats que la journaliste de Reuters avait vus plus tôt. 
    "Ils sont peut-être Américains, peut-être Canadiens ou 
d'autres nationalités", a-t-il répondu lorsqu'on lui a fait 
remarquer que certains portaient un écusson avec une feuille 
d'érable. 
    La présence de ces soldats de la coalition témoigne de son 
implication de plus en plus forte en Irak alors que le conflit 
contre l'EI approche de sa troisième année. 
    Les combats semblaient violents, de nombreux véhicules 
revenaient de la ligne de front chargés de blessés et les coups 
de feu et les raids aériens s'entendaient de loin tandis que des 
hélicoptères Apache survolaient la zone. 
    Dans un communiqué, le Conseil de sécurité de la région du 
Kurdistan indique que Moufti, un des villages visés par cette 
offensive, a été repris. 
    Le Conseil précise que 5.500 peshmergas participent à 
l'opération. "Il s'agit d'une des nombreuses opérations dont on 
s'attend à ce qu'elles accentuent la pression sur l'Etat 
islamique à et autour de Mossoul avant l'assaut final sur la 
ville." 
 
 (Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant