Offensive des rebelles syriens contre une base militaire à Alep

le
1
    BEYROUTH, 6 août (Reuters) - Des rebelles syriens ont lancé 
une vaste offensive contre un important complexe militaire au 
sud-ouest d'Alep samedi afin de briser le siège imposé par les 
troupes gouvernementales sur les quartiers de la grande ville du 
nord de la Syrie tenus par les insurgés. 
    La prise de contrôle de la forteresse de Ramoussah 
reviendrait à isoler les quartiers ouest d'Alep tenus par les 
hommes du régime en coupant la principale route vers le sud et 
la capitale Damas. 
    Cela permettrait également aux rebelles de s'emparer 
d'importants stocks d'armes et de munitions dans cette base 
utilisée depuis le début de la guerre civile comme centre 
opérationnel pour bombarder les positions de l'opposition. 
    Vendredi, les insurgés ont investi le principal bâtiment du 
complexe militaire, l'école d'artillerie, mais les troupes 
syriennes ont repoussé l'offensive. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué 
que les rebelles s'étaient emparés de l'école d'armement qui 
fait partie de l'école d'artillerie dont ils tentent maintenant 
de se rendre maîtres. Leur autre cible est l'école technique de 
l'aviation. 
    La télévision d'Etat a indiqué que l'armée syrienne avait 
fermé la route de Ramoussah afin de protéger les civils de 
l'avance des rebelles et qu'un important contingent de renforts 
était arrivé. 
    Les rebelles tentent de desserrer l'étau des forces de 
Bachar al Assad qui encerclent les quartiers de l'est de la 
ville aux mains des insurgés.  
    La prise d'Alep, ville la plus peuplée du pays avant le 
début du conflit, est jugé vitale par le régime syrien car elle 
constituerait un revers majeur pour la rébellion. 
      
     
 
 (Lisa Barrington; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le samedi 6 aout 2016 à 16:19

    Alep / Le correspondant de SANA à Alep a affirmé que les nouvelles véhiculées par les médias partenaires dans l’effusion de sang du peuple syrien sur la prise du contrôle par les groupes terroristes de l’Académie de l’armement au sud d’Alep sont dépourvues de tout fondement.