Offensive des insurgés à Damas et attentat à Palmyre

le
8
OFFENSIVE DES INSURGÉS À DAMAS
OFFENSIVE DES INSURGÉS À DAMAS

AMMAN (Reuters) - De violents combats ont éclaté mercredi dans plusieurs quartiers de Damas, où les insurgés syriens, maîtres de certains faubourgs, ont lancé une offensive contre les forces du président Bachar al Assad, mettant fin à plusieurs jours d'accalmie, a annoncé l'opposition.

Les forces fidèles au régime ont également été prises pour cible dans le centre du pays, à Palmyre, où un attentat suicide a été commis contre un bâtiment des renseignements militaires, faisant des dizaines de victimes selon l'opposition.

Les autorités ont fermé les accès à la place des Abbassides, la principale de Damas, et bloqué la rue Farès al Khoury, une grande artère de la capitale, alors que des combattants rebelles tiraient au mortier et au lance-roquettes sur les positions des forces gouvernementales.

"Les quartiers de Djobar, Zamalka, Al Zablatani, certains secteurs de Kaboun et le boulevard périphérique sont devenus des champs de bataille", a expliqué un habitant par téléphone.

Un char de l'armée gouvernementale a été détruit près du principal barrage routier établi par l'armée sur le périphérique dans le quartier d'Al Kabbas, a dit un autre témoin, tandis que des explosions secouaient les quartiers est et nord de la capitale syrienne.

A Djobar, quartier ouvrier sunnite adjacent à la place des Abbassides, les religieux dirigeant les prières ont scandé "Dieu est le plus grand" en soutien aux insurgés qui attaquaient des barrages routiers du secteur, a rapporté l'opposition.

Des chars positionnés en limite du quartier de Midan, dans le centre, soit tout près du vieux Damas, ont pilonné les quartiers sud de la ville, ont déclaré des opposants.

"Notre noble armée poursuit ses opérations contre les terroristes à Irbine, Zamalka, Harasta et Sbeineg, détruisant les repaires des criminels", a déclaré la télévision nationale en énumérant des quartiers damascènes en proie aux combats.

REPRISE EN MAIN DE PALMYRE

Un attentat suicide à la voiture piégée contre les services de renseignement militaires à Palmyre, à 220 km au nord-est de Damas, a fait des dizaines de victimes parmi les services de sécurité et les miliciens fidèles au président Assad.

Une bombe a dans un premier temps détruit une partie du mur d'enceinte du siège des services de renseignement, situé près des ruines antiques. Un kamikaze a alors engouffré sa voiture piégée dans la brèche et l'a fait exploser, provoquant d'importants dégâts, ont dit des opposants locaux.

Des images tournées de loin, dont l'authenticité n'a pas pu être établie, montrent une épaisse colonne de fumée s'élevant de bâtiments de Palmyre, ville située sur le grand axe routier menant à l'est du pays, producteur de pétrole.

Selon un militant de l'opposition, des chars stationnés à l'intérieur du complexe des services de renseignement ont répliqué à l'attaque par des tirs d'obus qui ont tué plusieurs civils dans un quartier voisin.

L'agence de presse officielle syrienne a rapporté que deux kamikazes avaient fait exploser des véhicules bourrés d'explosifs près d'un garage d'un quartier d'habitation, tuant et blessant plusieurs personnes.

Des manifestations avaient eu lieu dans Palmyre au début de l'insurrection voici près de deux ans, mais l'armée a renforcé depuis lors son emprise sur la ville, située près d'une importante jonction d'oléoducs.

Après l'échec d'un soulèvement dirigé par les Frères musulmans dans les années 1980 contre le régime d'Hafez el Assad, père de l'actuel président, des milliers d'insurgés avaient été passés par les armes dans une prison militaire de Palmyre.

Khaled Yacoub Oweis, Guy Kerivel, Bertrand Boucey et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 17:36

    Offensive? comme d'habitude des fanfaronnades. La vérité est la suivante : les terroristes se font éliminés les uns après les autres et n'ont jamais pu mettre la population de leurs côtés. La seule alternative leur restant est celle de l'attentat suicide, qui démontre leur faiblesse. Mais gagne-t-on une guerre avec des attentats? non on se venge.

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:55

    Cette faiblesse opérationnelle conduit la coalition à vouloir négocier dans le but premier de récupérer 160000 éléments qui sont prisonniers et désarmés, car comment croire a se revirement de stratégie?

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:50

    Offensive? comme d'habitude des fanfaronnades. La vérité est la suivante : les terroristes se font éliminés les uns après les autres et n'ont jamais pu mettre la population de leurs côtés. La seule alternative leur restant est celle de l'attentat suicide, qui démontre leur faiblesse. Mais gagne-t-on une guerre avec des attentats? non on se venge.

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:43

    Deux suicidaires ont fait sauter aujourd'hui deux voitures piégées près du garage du quartier résidentiel ouest d'al-Jamiah à Palmyre, faisant nombre de morts et des dizaines de blessés parmi les civils. Une source responsable a déclaré à Sana les deux explosions ont causé des dégâts matériels considérables.A Deir Ezzor, une unité des forces armées a intercepté la nuit dernière, en coopération avec les habitants, un groupe terroriste armé qui tentait d'agresser la station d'assainissement

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:41

    Dans ce contexte, une unité des forces armées a traqué un groupe terroriste dans le quartier ouest de la ville de Zabadani faisant des tués et blessés parmi les terroristes.Egalement dans la banlieue de Damas, l'armée syrienne a poursuivi ses opérations contre les gangs terroristes armés, faisant grand nombre de tués à Arbine, à Zamalka, à Harasta et à Sbeinah.

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:40

    La source a souligné que des unités des forces armées a tué ou blessé des résidus des terroristes dans la partie ouest de Daraya et réinstauré la sécurité et la stabilité dans plusieurs routes où se trouvaient les repaires des terroristes pour y perpétrer leurs actes.

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:40

    La source a ajouté qu'une autre unité a exécuté une opération spécifique à Hajjira à la suite de laquelle des terroristes ont été tués, dont Abou Hussein al-Jolani, chef de l'un des groupes terroristes appartenant au Front al-Nosra, et Ghassan al-Helou.

  • baljo le mercredi 6 fév 2013 à 16:39

    Une source responsable a déclaré à la correspondante de l'Agence S.a.n.a que des repaires des terroristes ont été détruits avec les armes et munitions à Tal K.urdi et dans les fermes de Douma et Harsta, faisant des tués, et site leurs noms.