Offensive de l'EI contre les Kurdes dans le nord-est de la Syrie

le
0

BEYROUTH, 11 mars (Reuters) - Des centaines de djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont lancé une contre-offensive contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie et les violents combats ont fait des dizaines de morts dans les deux camps depuis mardi, annonce mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). La milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), appuyée par les frappes aériennes de la coalition formée par les Etats-Unis, a enregistré des gains territoriaux importants dans cette région de Syrie depuis sa victoire dans la ville de Kobani, coupant notamment un axe stratégique entre les bastions djihadistes de Rakka, en Syrie, et Mossoul, en Irak. L'EI semble vouloir reprendre l'initiative et a lancé mardi une attaque de grande ampleur dans la région de Ras al Aïn, une ville proche de la frontière turque, avec le soutien de chars et d'artillerie, indique l'OSDH, une ONG basée à Londres. Un responsable du conseil de défense kurde a reconnu que de violents combats se déroulaient dans ce secteur et qu'un certain nombre de miliciens kurdes avaient été tués. "Il y a des martyrs et des morts, mais nous n'en connaissons pas encore le nombre", a-t-il déclaré. Les combats se poursuivaient mercredi et aucun bilan humain n'était disponible d'un côté ou de l'autre. L'offensive kurde dans le nord-est syrien est soigneusement coordonnée avec la coalition internationale, qui a confirmé mardi dans un communiqué la prise de la ville de Tel Hamis par les "forces anti-EIIL" (NDLR: Etat islamique en Irak et au Levant, l'ancien acronyme de l'EI) la semaine dernière. La chute de cette ville a coupé de manière effective "le principal axe historiquement utilisé (par l'EI) pour envoyer des combattants et du matériel en Irak, plus précisément à Tel Afar et Mossoul", lit-on dans le communiqué. Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak, est l'objectif prioritaire à terme de l'opération de reconquête entamée par l'armée irakienne et ses alliés, une fois que Tikrit aura été reprise. (Sylvia Westall et Tom Perry; Tangi Salaün pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant