Offensive de l'armée syrienne au sud d'Alep

le
1
 (Précisions, contexte) 
    BEYROUTH, 6 avril (Reuters) - L'armée syrienne et ses alliés 
ont lancé dans la nuit de mardi à mercredi au sud d'Alep une 
offensive d'une ampleur sans précédent depuis l'accord de 
"cessation des hostilités" entré en vigueur fin février.  
    Les forces gouvernementales cherchent à reprendre Talat al 
Iss, localité dont le Front al Nosra, branche syrienne d'Al 
Qaïda, s'est emparée samedi, rapporte l'Observatoire syrien des 
droits de l'homme (OSDH). 
    Le Front al Nosra n'est pas concerné par la trêve conclue le 
27 février sous l'égide des Etats-Unis et de la Russie. 
    Les combattants islamistes ont abattu mardi un avion syrien 
dans le secteur de Talat al Iss et le pilote, qui a pu 
s'éjecter, se trouve entre leurs mains.  
    Sur le site internet d'Al Manar, sa chaîne de télévision, le 
Hezbollah libanais, impliqué militairement aux côtés de l'armée, 
parle de raids aériens "intenses et concentrés". L'offensive, 
ajoute-t-il, a été lancée en représailles aux violations de la 
trêve.  
    Selon un membre des Brigades des révolutionnaires du Cham, 
composante du Front du Levant, une alliance rebelle, l'opération 
est la plus violente depuis cette trêve, ce qui n'a pas empêché 
les rebelles de la repousser et d'infliger de lourdes pertes aux 
milices chiites alliées de l'armée.  
    Les djihadistes de l'Etat islamique, visiblement soucieux de 
compenser leurs pertes dans le nord face aux milices kurdes 
soutenues par les Etats-Unis et dans la région de Palmyre, 
reprise par l'armée syrienne, ont quant à eux ouvert de nouveaux 
fronts près de Damas.  
    Ils se sont attaqués à la centrale électrique de Tichrine, à 
50 km au nord-est de la capitale, disent-ils dans un communiqué. 
Tous les assaillants ont été tués, assure de son côté 
l'état-major syrien. 
    Cinq voitures piégées lancées contre des positions de 
l'armée près de l'aéroport de Damas, au sud-est de la capitale, 
ont par ailleurs coûté la vie à 12 militaires, rapporte l'OSDH.  
    
    L'aviation syrienne a mené des raids de représailles et a 
également bombardé Doumeïr, ville tenue par un mouvement proche 
de l'EI à 40 kilomètres au nord-est de Damas, poursuit 
l'organisation, qui parle de neuf civils et 15 combattants 
djihadistes tués. 
    Au nord-est de Palmyre, les forces gouvernementales sont 
arrivées à vingt kilomètres de la ville de Soukhna, tenue par 
l'EI. 
    Une nouvelle série de discussions indirectes sous l'égide 
des Nations unies est prévue à partir de lundi prochain à Genève 
pour tenter de mettre fin à cinq ans de conflit, avec toujours 
aucun signe de compromis sur le sort du président Bachar al 
Assad. 
 
 (Tom Perry et Angus McDowall, Jean-Philippe Lefief et Guy 
Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.