Oeufs contaminés : «Il faut donner la liste et rappeler tous les produits infectés»

le , mis à jour à 11:47
0

Alain Bazot est en colère. Problème d'information, emprise du lobby agroalimentaire... Le président de l'association de consommateurs UFC-Que choisir estime que la crise des oeufs contaminés a été mal gérée. Interview.

 

LIRE AUSSI

> Oeufs contaminés : quel(s) risque(s) si vous en avez mangé ?

 

Les informations apportées par les pouvoirs publics sont-elles suffisantes ?

Alain Bazot. Pas du tout. Si je compare avec la crise alimentaire précédente des lasagnes au cheval, il n'y avait pas de problème sanitaire, pour autant les produits avaient été identifiés tout de suite et on a eu une information rapide et efficace. Cette fois, on est dans une logique d'étouffoir. On distille l'information au jour le jour et en en disant le minimum. D'abord, on nous a dit « Circulez, il n'y a rien à voir », la France n'est pas concernée, puisque seules deux entreprises étaient impliquées -- mais, finalement, c'est cinq. Ensuite, on a appris que les oeufs infectés étaient arrivés en France depuis plus longtemps qu'annoncé au départ.

 

Qui est responsable de ce manque d'informations ?

Il y a fort à parier que les blocages viennent du ministère de l'Agriculture ainsi que de l'industrie agroalimentaire. On est dans une logique d'opacité. Moins le consommateur en sait et mieux les lobbies se portent, malgré le risque sanitaire.

 

L'Agence nationale de sécurité alimentaire, l'Anses, pointe un risque très faible...

Notre rôle n'est pas d'affoler les populations mais, clairement, cet avis de l'Anses est assorti de tellement de précautions qu'il n'est pas, pour nous, complètement rassurant. Je ne voudrais pas que cet avis de l'Anses serve de prétexte à ne pas informer les consommateurs.

 

Que réclamez-vous ?

Je réclame le droit à l'information. On a tout de même le droit de savoir si on a des produits infectés, même à faibles doses, dans nos placards. Et il est parfaitement incohérent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant