Oddo Meriten AM reste prudent et n'exclut pas des mauvaises surprises macro

le
0

(AOF) - Parce qu'ils n'excluent pas de mauvaises surprises sur le plan macroéconomique, les gérants d'Oddo Meriten AM ont "nettement réduit les risques" dans leurs portefeuilles plutôt sur les actions dont les valorisations doivent être reconsidérées au regard de perspectives bénéficiaires revues à la baisse".

"Nous restons plus neutres sur le crédit (high yield et Investment grade), notamment en Europe, aidé par une conjoncture plus favorable et une banque centrale à la manœuvre. Nous avons également réduit nos expositions aux actions japonaises au profit de dette des pays émergents en privilégiant une croissance plus domestique que globale dans les prochains semestres. Dans les portefeuilles, nous avons renforcé notre biais à la hausse de l'euro", détaillent Nicolas Chaput, Global CEO & Co-CIO d'Oddo Meriten AM, et Laurent Denize, Global Co-CIO d'Oddo Meriten AM.

Alors que les marchés anticipent un rebond de la croissance mondiale au deuxième trimestre - après un débit d'année mitigé - "ni les composantes du PIB au premier trimestre ni les données d'enquêtes sur le mois d'avril ne rendent optimiste, d'autant que la question du déclin de la productivité en constitue la toile de fonds" aux Etats-Unis.

Les incertitudes sont aussi vives au Japon, notent Nicolas Chaput et Laurent Denize, estimant que "au-delà du statu quo "surprise" lors du dernier comité de politique monétaire de la Banque du Japon, les "Abenomics" pourraient bel et bien être en train de dérailler."

En Chine enfin, les deux responsables de l'investissement d'Oddo Meriten AM se montrent également prudents. "La Chine enfin, nous a plutôt réservé de bonnes surprises dernièrement, et ce grâce à une relance massive de la croissance par la dette. Ici, tâchons de ne pas oublier que les autorités gèrent une trajectoire de ralentissement de la croissance. Au regard des objectifs de long terme, cette dernière a peut-être déjà sur-réagi. Autrement dit, le crédit pourrait ralentir, et la croissance avec", écrivent-ils.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant