Oddo AM se méfie des dividendes des sociétés pétrolières

le
0
Pour Oddo, les groupes pétroliers et d'énergie «ne semblent pas afficher une pérennité suffisante de leurs flux de trésorerie». (© Fotolia)
Pour Oddo, les groupes pétroliers et d'énergie «ne semblent pas afficher une pérennité suffisante de leurs flux de trésorerie». (© Fotolia)

Dans une note publiée mercredi, intitulée «À la recherche du rendement», Nicolas Chaput et Laurent Denize, gérants d'Oddo AM, rappellent que l'injection massive de liquidités par la Banque centrale européenne a fait chuter les taux d'intérêt à un niveau historiquement bas. Pour les investisseurs, les actions européennes restent «la classe d'actifs à privilégier», car le rendement moyen du dividende, dans la zone, est de 3,40%.

Bloc "A lire aussi"

Et comme les entreprises européennes disposent encore d'importants montants de trésorerie, elles feront comme les groupes américains, qui ont racheté pour 900 milliards de dollars de leurs propres actions l'an dernier, après 500 milliards en 2013. Les rachats d'actions augmentent le bénéfice par action, ce qui favorise le cours de Bourse. Mais les groupes cotés européens maintiendront aussi un niveau élevé de répartition de leur trésorerie à leurs actionnaires via le versement du dividende.

Oddo AM précise néanmoins que la faculté à verser un dividende doit s'apprécier dans la durée, d'où «l'importance de sélectionner des entreprises capables de dégager des flux de trésorerie de façon durable». Et, selon la société de gestion, malgré un rendement élevé proche de 5%, les groupes pétroliers et d'énergie «ne semblent pas afficher une pérennité suffisante de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant