Oddo AM se développe dans la gestion alternative

le
0
(NEWSManagers.com) -

Oddo Asset Management a annoncé à la mi-juin la création d'une structure dédiée à la gestion alternative, Oddo Alternative Investment, et le lancement d'une stratégie de gestion alternative dédiée aux arbitrages de fusions-acquisitions. Selon Guido Mundt, directeur général d'Oddo AM, " ce lancement est un bel exemple de synergie issue du rapprochement avec Banque d'Orsay. Il confirme aussi notre ambition d'accélérer notre développement en proposant de nouvelles offres adaptées à notre clientèle" .
Préparée depuis plusieurs mois, cette stratégie de performance absolue, Orsay Merger Arbitrage, consiste principalement à investir dans des sociétés faisant l'objet d'une offre publique de rachat de leurs actions, afin de bénéficier de l'écart entre le cours de l'action et le prix proposé par l'acquéreur.

Cette stratégie prend la forme juridique d'un hedge fund domicilié en Irlande libellé en euro à vocation diversifiée, qui comportera entre 60 et 90 positions dans tous les secteurs et sur toutes tailles d'opérations en donnant la préférence aux marchés organisés. Actuellement, le fonds comporte 71 lignes, notamment sur l'Amérique du Nord où se concentre actuellement une bonne partie des opérations de fusions et acquisitions.

Le levier moyen a été fixé à 2,5, avec un levier capé à trois sur le long terme et à 4 en rajoutant le court terme. Le hedge fund disposera de deux prime brokers, Goldman Sachs et Deutsche Bank et d'un dépositaire teneur de comptes valorisateur, Bank of New York Mellon. Le fonds n'affiche pas d'objectif mais " sur la base de l'activité pour compte propre menée par Orsay entre 2006 et 2010, la performance annualisée atteint 8,4% net de frais" , précise Pierre Baudard qui a pris la tête de la nouvelle structure, Oddo Alternative Investment.

La stratégie a été lancée le 1er juin, avec un financement initial du groupe Oddo à hauteur de 100 millions d'euros. " Compte du niveau d'expertise de l'équipe d'Orsay et de son track record, un tel capital d'amorçage de 100 millions d'euros nous a semblés approprié, même si les niveaux de seed money sont généralement beaucoup plus modestes" , relève Pierre Baudard.

L'objectif est d'atteindre 300 millions d'euros d'encours d'ici à fin 2012, en particulier auprès d'investisseurs qualifiés européens et asiatiques, à savoir investisseurs institutionnels (fonds de pension), family offices et fund of hedge funds. Dans un premier temps, le fonds va privilégier le marché français et européen. Le ticket d'entrée a été fixé à 1 million d'euros.

La nouvelle structure compte neuf personnes, dont quatre gérants et trois professionnels de la conformité et du risque, et s'appuie sur le savoir-faire de Christian Fleury qui a piloté pendant de nombreuses années la stratégie " arbitrage de fusions-acquisitions" pour le compte propre de la Banque d'Orsay. L'équipe d'origine, -outre Christian Fleury, Karin Benguigui, Sofiane Cheraba et Jérôme Aubourg-, a été rejointe par Frédéric Hecht, François-Xavier Delorme, Frédéric Neyraut et Gregory Guez de chez Oddo AM.

Pierre Baudard ne cache pas ses ambitions mais ne veut pas non plus brûler les étapes. " Il est trop tôt pour envisager d'autres expertises. Nous allons d'abord nous concentrer sur cette stratégie et je peux vous assurer que nous sommes très confiants" , lance-t-il.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant