Océane : le gardé à vue hors de cause

le
0
Le retraité du Gard a été libéré. La justice dispose désormais d'une signature génétique pour retrouver le meurtrier.

Revirement de situation dans l'enquête sur le meurtre d'Océane (8 ans), tuée après avoir subi des attouchements sexuels, ce week-end à Bellegarde dans le Gard. Le seul suspect, mis en garde à vue depuis dimanche soir, a été relâché mardi soir faute d'éléments de charge à son encontre. Ce sont les résultats des premières analyses ADN qui ont conduit le procureur à prendre la décision de relâcher ce septuagénaire, habitant une rue voisine de la victime. «La personne placée en garde à vue ne correspond pas au profil ADN. Au regard de ces éléments, sa responsabilité est exclue», a affirmé le procureur de Nîmes Robert Gelli lors d'une conférence de presse.

Aujourd'hui, les gendarmes de la section de recherches de Nîmes ont en leur possession «une trace ADN masculine». Problème pour les enquêteurs : après un premier balayage sur le fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg), cette empreinte n'est pas connue. «Ont été lancées une série d'an

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant