OCDE-Le Panama et 4 Etats s'engagent pour la transparence fiscale

le
0
    PARIS, 11 mai (Reuters) - Cinq Etats, dont le Panama, se 
sont engagés à appliquer à compter de septembre 2018 l'échange 
automatique d'informations fiscales avec d'autres pays, ont 
annoncé mercredi l'OCDE et le Forum mondial sur la transparence 
fiscale.  
    La décision de Bahreïn, du Liban, de Nauru, du Panama et de 
Vanuatu porte à 101 le nombre de pays et territoires ayant 
annoncé leur intention de mettre en oeuvre l'échange automatique 
d'informations fiscales, précise dans un communiqué 
l'Organisation de coopération et de développement économiques.  
    "L'engagement politique de rallier la lutte contre la fraude 
fiscale doit se traduire par des actions concrètes, c'est-à-dire 
par la mise en oeuvre de la norme et par des échanges effectifs 
de renseignements. Les actes doivent à présent prendre le relais 
des mots", relève dans ce communiqué le secrétaire général de 
l'OCDE, Angel Gurría.  
    L'annonce de la volonté du Panama de se joindre aux efforts 
déployés par l'OCDE pour améliorer la transparence et combattre 
l'évasion fiscale survient deux mois après la publication des 
"Panama Papers". 
    Ces révélations publiées par le Consortium international des 
journalistes d'investigation (ICIJ) et une centaine de médias 
internationaux d'information ont mis au jour un vaste système 
d'évasion fiscale autour du cabinet de conseil panaméen Mossack 
Fonseca, ayant permis à des entreprises et à des dirigeants 
politiques de divers pays de dissimuler des avoirs via des 
sociétés écran dans des paradis fiscaux.  
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant