Obligations : Union Bancaire Privée (UBP) voit la dette émergente comme une alternative

le
0

(AOF) - C'est désormais une caractéristique quasi-structurelle des marchés obligataires développés : les rendements sont au plus bas et devraient le rester longtemps sous la pression des taux bas des banques centrales. "La raréfaction des rendements sur les marchés développés nécessite plus que jamais d'autres alternatives. Dans ces circonstances, les flux d'investissement commencent à revenir sur la dette émergente, qui retrouve de son pouvoir d'attraction après plusieurs trimestres d'incertitudes", observe Denis Girault, responsable de la gestion obligataire pays émergents chez UBP.

Ce retour est soutenu par une stabilisation de la situation macroéconomique dans de nombreux pays émergents. Bon nombre de ces Etats ont en effet rétabli l'équilibre de leurs comptes courants au cours des derniers mois. La stabilisation des prix des matières premières est aussi un catalyseur positif, détaille UBP. "Malgré le rally dont a bénéficié la classe d'actifs ces derniers mois, nous estimons qu'il existe encore un potentiel de compression des spreads, synonyme d'appréciation", affirme Denis Girault.

Si les marchés émergents retrouvent de l'attractivité, certains risques pèsent encore sur ces actifs obligataires. "Le marché pourrait être stressé en cas de ‘newsflows' inattendus en Chine. Or, nous constatons que l'essentiel des risques est déjà bien identifié et ‘pricé' dans le prix des obligations émergentes", met en garde le responsable de la gestion obligataire pays émergents chez UBP. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant