Obligations : Natixis GAM voit des opportunités dans le haut rendement américain

le
0

(AOF) - Cité dans le dernier Market Insights de Natixis Global Asset Management (Natixis GAM), Matthew Eagan (Loomis, Sayles and Company) estime que le segment des obligations américaines à haut rendement recèle des opportunités. "Le secteur des obligations américaines à haut rendement émerge tout juste d'une de ses années les plus difficiles, après avoir enregistré la troisième perte la plus importante pour une année calendaire, après 2008 et 2000", explique-t-il.

Le coup d'envoi de cette chute de la classe d'actifs a été donné par l'apparition de difficultés sur le segment particulier des matières premières. "Nous avons constaté que lorsque les investisseurs quittent le segment à haut rendement, ils ne se contentent pas de céder leurs obligations liées à l'énergie, mais ils se défont également des émissions des secteurs non liés aux matières premières", explique le gérant de Loomis, Sayles and Company dans la dernière lettre de Natixis GAM consacrée au pétrole.

Même si l'ensemble de la classe d'actifs a été impacté, le secteur énergétique offre des points d'entrée particulièrement attractifs. "Les obligations à haut rendement dans le secteur de l'énergie se négocient à des niveaux nettement inférieurs à l'ensemble du marché à haut rendement", note le stratégiste obligataire.

Et l'intérêt pour ces actifs dans le haut rendement est d'autant plus important que les perspectives du secteur ne sont sans doute pas aussi dégradées que pourrait le laisser penser la chute des cours du pétrole. Ainsi, Matthew Eagan prévoit moins de défaillances d'entreprises énergétiques que le consensus et estime que "les prix de l'énergie ne vont pas rester longtemps très bas."

Cet optimisme prudent n'empêche pas le gérant d'être sélectif dans ses investissements. "Nous sommes convaincus qu'il existe plusieurs opportunités intéressantes dans ce domaine, à savoir des entreprises affichant des coûts de rentabilité relativement faibles sur un cycle complet et qui ont la capacité de résister à deux ans de passage à vide", détaille-t-il dans le dernier Market Insights de Natixis GAM.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant