Obligations : le marché high yield offre de nouvelles opportunités selon Swiss Life AM

le
0

(AOF) - L"heure est au retour par "petites positions" sur le marché obligataire primaire, en particulier le segment high yield récemment impacté par la chute des cours des matières premières. « Il est important de conserver une poche de liquidité pour pouvoir gérer nos portefeuilles de façon dynamique. C’est pourquoi nous revenons très progressivement sur le marché, en diversifiant nos positions », indique ainsi Gilles Frisch, responsable du pôle de gestion "Asset Opportunities" chez Swiss Life AM.

Dans ce cadre, les gérants sélectionnent avec attention les émetteurs, préférant les sociétés européennes "dont les dettes sont encore relativement réduites et les cashflows de qualité".

Sur le marché américain, Swiss Life AM est particulièrement attentive aux émissions du secteur de l'assurance santé. "L' ‘Obama care', la réforme du système de santé américain, est un réel catalyseur pour ce secteur. Les acteurs ont d'importants besoins de financement, notamment pour le développement de plateformes d'offres de prestations auprès des particuliers et des entreprises", explique Gilles Frisch.

Pour son équipe de gérants obligataires, les rendements du segment high yield sont de nouveau "très attractifs : plus de 10 % pour l'ensemble du marché américain, de l'ordre de 8 à 9% lorsqu'on exclut les émetteurs du secteur minier et pétrolier" après la correction des dernières semaines.

"Après s'être tendus, les taux de défaut devraient se maintenir au niveau actuel dans les prochaines années, ce qui signifie que les rendements représentent aujourd'hui de belles opportunités d'investissement" anticipe Gilles Frisch, responsable du pôle de gestion "Asset Opportunities" chez Swiss Life AM. "Le marché primaire reste malgré tout dynamique. En plus de rendements intéressants, les obligations émises en début d'année cotent aujourd'hui entre 102 et 105% du pair. Cette bonne performance du marché primaire démontre que les investisseurs High Yield n'ont pas déserté le marché mais sont dans l'attente. Soit d'opportunités plus attractives soit d'une stabilisation du marché secondaire, afin de redéployer leur cash qui, depuis juillet 2015, ne cesse d'augmenter" conclut-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant