Obligations : l'UBP privilégie les marchés émergents avec une devise forte

le
0

(AOF) - Dans un récent point de marché, l'Union bancaire privée (UBP) fait savoir que ses gérants continuent à privilégier les obligations en devises fortes des marchés émergents. L'une des raisons pour rester investi sur ce segment est l'optimisme que manifeste la société de gestion concernant la Chine.

"La stabilisation de la croissance chinoise devrait lever les incertitudes et conduire à un regain d’appétit pour le risque. Cela contribuerait à réorienter les flux des investisseurs en faveur des marchés obligataires émergents, où les rendements restent attrayants en comparaison des autres marchés de crédit", peut-on lire.

Car Koon Chow, Stratégiste Macro et Taux, et Karine Jesiolowski, Senior Invesment Specialist chez UBP, signalent que l'économie chinoise montre des signes de reprise, allant dans le sens d'un atterrissage en douceur dans le pays. Ainsi, les mesures récemment prises par les autorités, à commencer par les baisses de taux de la Banque populaire de Chine, porteraient donc leurs fruits.

"Sur les douze derniers mois, la PBoC a réduit de 300 points de base le taux de réserves obligatoires pour les banques et de 175  points de base ses taux d’intérêt officiels. Cela a eu pour effet d’améliorer l’offre monétaire et la croissance du crédit, contribuant ainsi à un redressement des ventes au détail et des ventes automobiles. De nouveaux signes d’embellie devraient être observés ces prochains mois, dans le sillage de la baisse des taxes sur les véhicules de petite cylindrée (effective au 1er octobre) et de la détente monétaire récente", expliquent les deux experts de l'UBP.

Comme nombre de leurs confrères, Koon Chow et Karine Jesiolowski estiment en plus que les autorités ont encore des marges de manoeuvre importantes pour orchestrer des mesures supplémentaires de relance si besoin. Les deux gérants citent notamment la possibilité de laisser filer le déficit budgétaire sans risquer de mettre en péril sa notation souveraine ou la capacité à jouer encore sur les taux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant