Obligations : l'UBP conseille des deux stratégies pour contourner la baisse des rendements

le
0

(AOF) - En élargissant ses programmes de rachat d'actifs aux obligations d'entreprises, la BCE continue son œuvre d’aplatissement des taux et envoie par le fond les rendements de la dette souveraine comme du crédit « investment-grade ». "De plus, la qualité de crédit du segment s’est détériorée. Les obligations BBB représentent actuellement plus de 30% du marché, contre 5% environ en 2010, et la notation moyenne a diminué de deux crans, passant de AA+ à AA- sur la même période", ajoute Christel Rendu de Lint, Head of fixed income chez Union Bancaire privée (UBP).

Sur ce double constat, la gérante cite deux stratégies qui permettent de contourner cette chute des rendements. D'abord, "les stratégies "absolute return" en euro et sans référence à un indice se distinguent, par essence, par une plus grande flexibilité, un atout appréciable dans l'environnement de rendement actuel. Ces stratégies offrent aux gérants de portefeuille la latitude nécessaire pour investir de façon circonstanciée sur les segments obligataires globaux offrant les meilleures opportunités. Ce type de stratégies est propice à une allocation obligataire active, permettant de réduire la sensibilité au risque de taux et la volatilité".

Pour Christel Rendu de Lint (UBP), l'autre territoire à explorer est celui des stratégies de crédit investment-grade libellées en dollar et couvertes en euro. La responsable de l'investissement obligataire d'Union Bancaire privée (UBP) rappelle que ses stratégies ont une exposition réduite aux taux d'intérêt et offrent un surplus de rendement.

"Le crédit investment-grade libellé en dollar US offre un supplément de rendement de 1,6% par rapport à son équivalent libellé en euro, pour un risque de crédit similaire, autrement dit avec des niveaux comparables en termes de notation moyenne (A-) et d'exposition aux taux d'intérêt (4 ans). La performance attendue (cumulation du portage, ou "carry", et du "roll-down") pour le segment intermédiaire du crédit investment-grade en dollar est de 3,6%", indique Christel Rendu de Lint.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant