Objets nazis aux enchères : la vente annulée

le
1
Objets nazis aux enchères : la vente annulée
Objets nazis aux enchères : la vente annulée

La vente aux enchères d'objets ayant appartenu à Adolf Hitler et à Hermann Goering, prévue fin avril à Paris, n'aura finalement pas lieu. C'est le Conseil des ventes volontaires (CVV), autorité de régulation des ventes publiques, qui a annoncé lundi son annulation. Cette vente avait suscité l'indignation d'organisations juives, qui réclamaient son interdiction. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) qui, avec le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), jugeait le projet «obscène», a «accueilli la nouvelle avec satisfaction».

«Je me félicite de cette décision, nécessaire au regard de l'Histoire et de la morale», a indiqué de son côté la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui avait saisi le commissaire du gouvernement près du CVV pour lui demander l'annulation de cette vente.

Sous la pression, la commissaire-priseur, Nathalie Vermot, qui devait être convoquée seulement ce mardi par le CVV sur le sujet, avait pris les devants en annonçant déjà le retrait de la quarantaine d'objets nazis ce lundi.

Ce lundi matin, la maison d'enchères Vermot de Pas a indiqué qu'elle cherchait à négocier avec le Mémorial de la Shoah et le Crif pour vendre cette collection.

Une atteinte à la mémoire des victimes de la barbarie nazie»

Dimanche, le Crif avait demandé dimanche l'annulation de la vente qui portait, selon lui, «atteinte à la mémoire des victimes de la barbarie nazie». «Faire commerce public de ce type d'objet consiste à leur donner une valeur symbolique malsaine qui s'apparente à du cynisme et à une forme d'indécence morale», estimait l'organisation, qui demandait «à la ministre de la Culture et de la communication de se prononcer sur cette vente». Avant lui, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), avait demandé aux ministres de l'Intérieur et de la Culture et au préfet de police de Paris de tout mettre en oeuvre pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 le lundi 14 avr 2014 à 14:58

    la vente d'objets avec la croix gammé est interdite , je le comprends et l'approuve, mais en même temps, on est gavé sur beaucoup de chaines de télé de téléfilms ou documentaires sur la seconde guerre mondiale ou hit ler et là il y a des croix gammés en veux tu en voila à tout bout de champs et des coupures pub . Cela veut dire que ces chaines de télé gagnent de l'argent en programmant des sujets liés à la croix gammé.... au nom de l'information . Deux poids, 2 mesures !!!