Objets connectés-Bouygues et Orange veulent concurrencer Sigfox

le
0

par Joseph Sotinel PARIS, 29 septembre (Reuters) - Bouygues Telecom BOUY.PA veut que son réseau pour objets connectés couvre la majorité du territoire français au premier semestre 2016, a annoncé l'opérateur mardi, alors que la concurrence sur ce type de réseau s'accentue avec le déploiement de celui d'Orange ORAN.PA et la multiplication d'annonces du spécialiste du secteur, Sigfox, une des start-up françaises préférées des investisseurs. Des montres connectées aux compteurs électriques qui partagent automatiquement la consommation des particuliers, le marché des objets connectés croît année après année, et les opérateurs français veulent se positionner pour leur fournir un réseau propre. Si certains objets se connectent à travers les smartphones ou se connectent au Wi-Fi, d'autres ont besoin d'un réseau au cahier des charges simple: des coûts très bas et une dépense énergétique minime pour des débits faibles. Alors que certains groupes, comme l'opérateur espagnol Telefonica TEF.MC , ont décidé de s'appuyer sur le réseau de Sigfox, Bouygues et Orange ont préféré développer leurs propres réseaux, en s'appuyant sur la technologie LoRa (Long Range, ou longue portée). Cette technologie bas débit est entre autre soutenue par l'Alliance LoRa, une association qui regroupe 127 entreprises, et qui vise à imposer ce protocole comme un standard international. Bouygues a déjà rejoint l'Alliance, et Orange n'a pas encore donné sa décision. "Il y a une nécessité: avoir un écosystème fédéré pour que le développement des objets connectés se fasse", a affirmé Pascal Ancian, directeur marketing stratégique du groupe Orange, contacté par Reuters. LES AMBITIONS DES OPÉRATEURS CONTRE LE BILAN DE SIGFOX L'opérateur historique français mise sur une explosion du marché, avec 25 milliards d'objets connectés en 2020, et compte proposer des services à tous les niveaux de la chaîne, depuis la vente en boutique jusqu'au déploiement de son réseau. Plus concrets, Bouygues Telecom et Colas COLP.PA , l'entreprise de construction de routes qui appartient au groupe Bouygues, affirment que la technologie LoRa leur permet de géolocaliser un véhicule par triangulation, sans utiliser de GPS, un service que Sigfox ne propose pas encore. L'Alliance LoRa insiste sur cette multiplicité des usages, et veut voir dans Sigfox un concurrent qui pourrait devenir obsolète. "Avec Sigfox, si votre projet est un petit peu décalé de ce qu'ils proposent, vous avez un problème. Avec LoRa, vous pouvez chercher un opérateur dont le modèle vous convienne", a jugé Geoff Mulligan, président de l'Alliance, interrogé en marge de la conférence de Bouygues. Le président exécutif de Sigfox, Ludovic Le Moan, dénonce ces annonces ambitieuses comme "une surenchère ridicule", et met en avant son bilan actif. "Nous sommes engagés auprès de nos clients sur un niveau de service, que nous délivrons", a-t-il affirmé, estimant par exemple que la technologie de géolocalisation par triangularisation n'est pas au point. Le réseau de Sigfox est déjà présent dans dix pays et devrait être déployé dans un onzième dans les jours qui viennent. La start-up, qui a levé 100 millions d'euros en février, pourrait connaître une nouvelle levée de fonds d'ici à 2017. ID:nL5N11M2WJ (Edité par Matthieu Protard)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant