Obésité - sommeil : les liaisons dangereuses

le
0
Une analyse italienne de grande ampleur montre que les risques d'obésité et de diabète augmentent chez les sujets dormant moins de cinq heures par nuit.

Les études épidémiologiques le montrent: une durée de sommeil courte est associée à une forte prévalence de l'obésité et du diabète, et l'insomnie elle-même est un facteur de risque pour ces deux pathologies.

D'après une méta-analyse italienne sur 45 études (soit plus de 600.000 participants), le risque d'obésité est augmenté de 55 % chez les sujets dormant en moyenne moins de 5 heures par nuit. Les mêmes auteurs ont montré dans une autre méta-analyse qu'une durée de sommeil inférieure à 6 heures augmentait de 28 % le risque de diabète de type 2.

Régulation de l'appétit

En revanche, il n'y a pas d'études consacrées spécifiquement au lien entre insomnie chronique sévère et obésité. Les études expérimentales existantes portent sur de courtes privations de sommeil, mais corroborent les observa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant