Obama va s'adresser aux Américains après San Bernardino

le
0
 (Précisions de la Maison blanche) 
    WASHINGTON, 6 décembre (Reuters) - Barack Obama s'adressera 
dimanche soir à la nation américaine du Bureau ovale de la 
Maison blanche pour faire le point sur l'enquête ouverte après 
la fusillade qui a fait 14 morts mercredi à San Bernardino, en 
Californie, et pour évoquer plus largement le terrorisme, 
annonce la Maison blanche.  
    Le discours du président, qui est prévu peu après 20h00 
(01h00 GMT lundi) portera "sur la menace terroriste dans son 
ensemble, sur sa nature, son évolution et les moyens à mettre en 
oeuvre pour y faire face", précise-t-elle. 
    Barack Obama promettra d'utiliser "toutes les ressources de 
la puissance américaine" pour détruire le groupe djihadiste Etat 
islamique (EI), qui a attribué samedi à deux de ses "partisans" 
la responsabilité de la tuerie de San Bernardino. 
 ID:nL8N13U08K   
    Le président américain, a déclaré son porte-parole Josh 
Earnest dans un communiqué, "réaffirmera sa ferme conviction que 
l'(EI) peut être détruit et que les Etats-Unis doivent s'appuyer 
sur nos valeurs, notre engagement sans faille en faveur de la 
justice, l'égalité et la liberté, pour vaincre les groupes 
terroristes qui emploient la violence afin de faire progresser 
une idéologie destructrice". 
    Contrairement à ses prédécesseurs, Barack Obama s'exprime 
rarement du Bureau ovale pour ses discours à la nation, 
préférant se tenir sur un podium, le plus souvent dans la salle 
Est (East Room) de la Maison blanche.  
    Le choix du lieu entend symboliser l'importance que le 
président américain attache à la lutte contre l'EI et s'adresser 
au malaise croissant des Américains depuis les attentats du 13 
novembre en France et la fusillade en Californie.  
    Le 25 novembre, une semaine avant la tuerie de San 
Bernardino, Barack Obama s'était déjà adressé aux Américains 
pour les rassurer à la veille des traditionnelles fêtes 
familiales de Thanksgiving. Il avait dit "n'avoir connaissance 
d'aucune information particulière et fiable indiquant un complot 
sur le territoire".  
      
 
 (Jeff Mason; Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant