Obama va ralentir le retrait américain d'Afghanistan

le
0

WASHINGTON, 15 octobre (Reuters) - Barack Obama doit annoncer jeudi qu'il entend ralentir le retrait des troupes américaines déployées en Afghanistan et maintenir les effectifs à leur niveau actuel, soit 9.800 hommes, pendant la majeure partie de 2016, indique un responsable américain. Initialement, le président des Etats-Unis envisageait un retrait quasiment total des forces présentes sur le territoire afghan, à l'exception de quelques unités basées à l'ambassade américaine à Kaboul, d'ici la fin de son mandat, en janvier 2017. Le nouveau projet de retrait prévoit de ramener les effectifs à 5.500 hommes à partir d'une date non précisée en 2017 et de les répartir sur quatre sites : Kaboul, Bagram, Jalalabad et Kandahar. Cette option révisée fait suite à des mois de discussions entre les dirigeants afghans, des responsables du Pentagone, des officiers sur le terrain et des conseillers de la Maison blanche afin de continuer à assurer le meilleur soutien possible aux forces afghanes, a dit ce responsable américain. Les troupes américaines poursuivront une mission d'entraînement et de conseil de l'armée afghane et se consacreront à la prévention face à la menace persistante d'Al Qaïda. La coalition sous commandement américain a cessé ses missions de combat fin 2014 après 13 années de présence en Afghanistan. Depuis cette date, les forces afghanes sont chargées d'assurer la sécurité intérieure avec l'aide des unités américaines et alliées encore présentes. Cette transition a montré des signes de faiblesse notamment lors des récents assauts des taliban qui se sont brièvement rendus maîtres de la ville de Kunduz, dans le nord du pays, avant d'être repoussés. L'idée d'un ralentissement du retrait est en discussion depuis la visite du président Ashraf Ghani et du chef du gouvernement Abdullah Abdullah en mars à la Maison blanche. Plusieurs pays de l'Otan ont exprimé leur intérêt à maintenir une présence militaire en Afghanistan. Il y a plus de 6.000 personnels militaires autres qu'américains en Afghanistan participant à l'actuelle mission de soutien des autorités. (Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant