Obama va envoyer moins de 50 soldats dans le nord de la Syrie

le , mis à jour à 17:16
0

(Actualisé avec nouvelle source) WASHINGTON, 30 octobre (Reuters) - Le président américain, Barack Obama, a autorisé le déploiement de moins de 50 soldats des forces spéciales dans le nord de la Syrie afin de coopérer avec les forces locales au sol dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI), a déclaré vendredi un haut responsable de l'administration. La Maison blanche a parallèlement autorisé le déploiement d'avions A-10 et F-15 sur la base aérienne turque d'Incirlik, le renforcement de l'assistance militaire fournie à la Jordanie et au Liban, ainsi que des discussions avec le Premier ministre irakien, Haider al Abadi dans le but de viser des dirigeants et des réseaux de l'EI, a ajouté ce responsable. La décision d'envoyer des conseillers en Syrie marque un tournant dans la stratégie américaine contre l'EI, Washington ayant jusqu'à présent refusé toute présence militaire sur le sol syrien pour ne pas se laisser entraîner dans le conflit. Elle traduit une évolution plus large de la stratégie américaine visant à renforcer les rebelles modérés en Syrie, parallèlement à l'intensification des efforts diplomatiques entrepris par Washington, expliquent plusieurs sources. Elle intervient alors que la Russie joue depuis un mois un rôle militaire clé dans le conflit syrien en soutenant les forces du président Bachar al Assad par des frappes aériennes. Moscou dit vouloir frapper l'organisation Etat islamique (EI) mais ses chasseurs ont pris pour cible d'autres groupes rebelles opposés à Assad, dont certains sont soutenus par Washington. Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, est vendredi à Vienne, la capitale autrichienne, pour des discussions multilatérales sur la guerre en Syrie. ID:nL8N12U3QJ (Julia Edwards, Arshad Mohammed, Patricia Zengerle et Mark Hosenball; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant