Obama : un bilan miné par le chômage

le
0
Malgré le retour de la croissance, les Américains sont inquiets et déçus. Le marché de l'emploi reste bloqué. L'endettement public s'envole. Les réformes de la santé ou de la finance n'ont pas encore porté leurs fruits.

La croissance est revenue aux États-Unis depuis l'été 2009 mais Barack Obama n'en tire guère de crédit. Le Parti démocrate est en passe de perdre de nombreux sièges au Congrès, victime d'une part de l'inquiétude et d'autre part de la déception des Américains.

L'inquiétude provient avant tout de créations d'emplois insuffisantes pour faire retomber le chômage. Le Conference Board, institut de recherche patronal, révèle qu'en octobre 14,1 % seulement des Américains anticipaient une augmentation des offres d'emplois. Plus de 8 millions de postes ont disparu aux États-Unis depuis le début de la récession fin 2007. Voilà quatorze mois que le taux de chômage reste supérieur à 9,5 % : cela ne s'est pas produit depuis 1948, date du début de la compilation des statistiques de l'emploi.

La déception des Américains est proportionnelle aux objectifs initiaux de Barack Obama. «La Maison-Blanche a prédit en janvier 2009 que le passage de son plan de relance empêche

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant