Obama toujours hostile au paiement de rançons pour les otages

le
0

WASHINGTON, 18 novembre (Reuters) - Le président Barack Obama, qui a demandé une évaluation en profondeur de la politique américaine concernant la réponse à apporter aux prises d'otages, reste opposé au versement de rançons, a souligné mardi le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest. "La chose que je voudrais clarifier, c'est que cette révision ne concerne pas la politique traditionnelle des Etats-Unis qui refusent de verser des rançons à des organisations terroristes détenant des otages", a-t-il dit. Verser des rançons, a-t-il expliqué, ne ferait qu'encourager les preneurs d'otages à s'en prendre encore plus aux citoyens américains. Au cours des derniers mois, les djihadistes de l'Etat islamique (EI) qui contrôlent de vastes territoires en Irak et en Syrie ont décapité trois Américains, le dernier en date étant Peter Kassig, un travailleur humanitaire américain de 26 ans enlevé en octobre 2013 en Syrie et dont l'assassinat a été annoncé dimanche. (Steve Holland, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant