Obama tente de rallier Poutine sur la Syrie

le
0
Washington espère convaincre Moscou de soutenir un processus de transition.

Le Conseil de sécurité de l'ONU - Russie comprise - a été unanime, dimanche, dans sa condamnation de la violence qui a mené samedi au massacre de Houla en Syrie, pointant clairement du doigt les responsabilités du pouvoir syrien. Mais Barack Obama parviendra-t-il pour autant à convaincre Vladimir Poutine, ultime soutien du régime de Damas avec Téhéran, de «lâcher» le président el-Assad et de faciliter une transition politique qui permette d'éviter une guerre civile généralisée?

L'entreprise apparaît comme une mission presque impossible, vu l'obstination avec laquelle les Russes défendent toujours leur «client» syrien, ultime bastion d'influence russe au Moyen-Orient. Pourtant, Washington espère toujours convaincre les Russes qu'une solution politique est préférable à une intervention militaire extérieure, option non souhaitée mais qui reste «possible», affirmait dimanche le chef d'état-major des armées américaines Martin Dempsey, comme pour faire monter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant