Obama s'étonne que Suu Kyi ne puisse être présidente en Birmanie

le
0

RANGOON, 14 novembre (Reuters) - Barack Obama a jugé vendredi que la législation électorale privant l'opposante Aung San Suu Kyi de la possibilité de devenir chef de l'Etat en Birmanie "n'avait pas vraiment de sens". Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix comme Obama, ne peut se présenter à l'élection présidentielle prévue l'an prochain dans son pays car ses deux fils sont de nationalité étrangère. C'est la première fois que le chef de l'Etat américain, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec Suu Kyi à Rangoon, prend une position aussi explicite sur l'avenir politique de l'opposante birmane. "Je ne comprends pas une disposition qui empêche quelqu'un de devenir président en raison de l'identité de ses enfants. Je trouve que cela n'a pas vraiment de sens", a déclaré Barack Obama, s'exprimant devant la maison de Suu Kyi. "D'un point de vue démocratique, il n'est pas juste que la discrimination s'exerce contre une personne en particulier", a déclaré l'opposante commentant la disposition légale sous le coup de laquelle elle tombe. S'il a exprimé son étonnement, Barack Obama n'a toutefois pas appelé explicitement à des changements afin de permettre à Aung San Suu Kyi de pouvoir briguer la présidence de son pays. Washington continue de faire pression sur les autorités birmanes afin qu'elles poursuivent les réformes politiques et économiques engagées depuis deux ans mais qui semblent aujourd'hui marquer le pas. "Notre processus de réformes traverse une période de turbulences", a commenté Suu Kyi. "Mais nous pouvons négocier cette période avec l'engagement, l'aide et la compréhension de nos amis à travers le monde", a-t-elle ajouté. Obama, qui est attendu au sommet du G20 à Brisbane en Australie, effectuait sa deuxième visite en Birmanie à l'occasion du sommet de l'Asean. Après une entrevue, jeudi, avec son homologue birman Thein Sein, il a déclaré être optimiste sur les évolutions politiques en cours en Birmanie tout en admettant que beaucoup restait à faire. (Matt Spetalnick et Jared Ferrie; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant