Obama-Romney, un duel de clips et de fric

le
0
La vacuité du débat entre les candidats à la présidentielle aux États-Unis semble profiter au sortant.

Il n'y a plus de passion. Plus de grands discours mobilisateurs. Ni côté républicain, ni côté démocrate. Rien à voir avec la vague d'espoir de changement qui avait submergé les États-Unis en 2008 pendant la marche de Barack Obama. Quatre ans plus tard, à deux semaines des grandes conventions républicaine, puis démocrate, la campagne présidentielle américaine se résume à une accumulation, de part et d'autre, de centaines de millions de dollars pour financer des clips publicitaires visant à pulvériser l'adversaire. En première ligne, les attaques lancées par les Super Pacs des deux candidats, ces comités de campagne supposés indépendants habilités à lever de l'argent sans limitation, ce qui permet aux états-majors politiques de ne pas endosser la responsabilité des accusations portées, souvent mensongères. «Du jamais vu, on atteindra sans doute 2,5 milliards», s'effare Larry Sabato, professeur de science politique à l'université de Virginie.

«Dégoûtant...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant