Obama recule sur la contraception

le
0
Une disposition de sa loi pour la santé visait à obliger les établissements religieux à inclure dans leurs polices de santé le remboursement des pilules contraceptives ou abortives.

On ne badine pas avec Dieu en Amérique, surtout en période électorale. C'est la raison pour laquelle le président Obama s'est vu forcé d'opérer une reculade embarrassante sur la question du remboursement de la contraception, vendredi, dans le but de calmer la tempête de protestations déclenchée par la Conférence des évêques catholiques américains.

Une disposition de sa loi pour la santé, confirmée le 20 janvier, visait en effet à obliger les établissements religieux tels qu'hôpitaux ou universités à inclure dans leurs polices de santé le remboursement des pilules contraceptives ou abortives. Consciente que les Églises s'y refuseraient, l'Administration les avait exclues de cette obligation mais avait jugé que les institutions religieuses privées ayant une activité commerciale devraient se conformer aux nouvelles règles. «La contraception fait partie de la santé de base des femmes, cela ne devrait pas dépendre des croyances de leur employeur», note Tait S

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant