Obama propose un marchandage fiscal aux entreprises américaines

le
0
Le président offre une réduction de l'impôt sur les sociétés en échange d'une taxe sur les profits logés à l'étranger.

Barack Obama tente de débloquer la situation au Congrès où les projets de réformes fiscales s'enlisent. Dans un discours prononcé mardi depuis un nouveau centre de distribution d'Amazon à Chattanooga dans le Tennessee (lire encadré), le président américain a fait à ses adversaires républicains et aux entreprises une «offre». Tout d'abord il renonce à lier la réforme de l'imposition des particuliers à celle des entreprises. Ensuite, il propose une baisse de l'impôt sur les sociétés. En échange, au nom de la défense «de l'emploi des classes moyennes», les investissements dans les infrastructures et la formation professionnelle seraient financés par un prélèvement exceptionnel sur les 800 milliards de profits des entreprises américaines accumulés à l'étranger. Mais ces investissements pourraient être financés par «l'élimination d'autres nich...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant