Obama prône l'introspection après les émeutes à Baltimore

le
0

(Actualisé avec commentaires) WASHINGTON, 28 avril (Reuters) - Barack Obama a appelé mardi la police américaine à faire son "examen de conscience" sur la façon dont elle traite les suspects afro-américains au lendemain des émeutes de Baltimore. Le président a estimé qu'il était important que les policiers reconnaissent qu'ils ont, pour certains, un problème avec la façon dont ils traitent les personnes de couleur soupçonnées d'infractions. "Il y a certains policiers qui ne font pas ce qui est juste", a déclaré Barack Obama. Certains policiers l'ont reconnu, a-t-il ajouté. Il s'agissait de la première déclaration publique du président américain après le décès d'un jeune Noir le 19 avril dernier des suites d'une fracture des vertèbres cervicales survenue lors de son arrestation par la police de Baltimore. Les funérailles de Freddie Gray lundi ont déclenché des émeutes dans la plus grande ville du Maryland. Des magasins ont été pillés et des véhicules détruits. "Nous ne pouvons nous contenter de laisser faire la police. Il me semble qu'il y a des services de police qui doivent faire leur examen de conscience. Je pense qu'il y a certaines communautés qui doivent faire leur examen de conscience. Mais, nous, en tant que pays, devons (aussi) faire notre examen de conscience. Ce n'est pas nouveau. Cela dure depuis des décennies", a dit Barack Obama. Il a souligné que les émeutes étaient contre-productives et a qualifié leurs auteurs de criminels et de voyous. Leur violence, a dit Barack Obama, a injustement assombri les manifestations pacifiques qui avaient eu lieu les jours précédents. (Steve Holland et Bill Trott; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant