Obama prévient les Irakiens: "le loup est à la porte"

le
0

WASHINGTON, 19 août (Reuters) - Barack Obama a exhorté lundi les dirigeants irakiens à former le plus rapidement possible un gouvernement représentatif de la diversité du pays car, selon lui, "le loup est à la porte" et les bombardements des Etats-Unis ne suffiront pas à vaincre l'Etat islamique. S'exprimant devant la presse à la Maison blanche, le président américain s'est engagé à éviter toute "dérive dans la mission" susceptible d'entraîner les Etats-Unis dans une opération militaire de longue haleine contre les combattants radicaux sunnites. Il a présenté ces derniers comme une menace non seulement pour l'Irak mais aussi pour l'ensemble de la région. Barack Obama a affirmé que les frappes de l'aviation américaine avaient aidé les forces kurdes irakiennes à reprendre le contrôle du barrage de Mossoul. Il a toutefois prévenu les dirigeants irakiens que cette aide militaire américaine ne devait pas les amener à relâcher leurs efforts en vue de mettre fin à leurs querelles politiques. "Ne croyez pas que, parce que nous procédons à des frappes aériennes pour protéger notre population, c'est le moment de relâcher la pression et retomber dans les dysfonctionnements qui ont tant affaibli le pays de manière générale", a déclaré le président américain au sortir d'une réunion de son conseil à la sécurité nationale. "Ils doivent le faire car le loup est à la porte et afin de paraître crédibles aux yeux du peuple irakien, ils vont devoir laisser derrière eux certaines pratiques anciennes et former véritablement un gouvernement crédible et uni", a-t-il insisté. Depuis le 8 août, l'armée américaine a procédé à 68 bombardements aériens en Irak, dont 35 en soutien aux forces irakiennes près du barrage de Mossoul. (Steve Holland et Jeff Mason; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant