Obama prêt à envoyer des forces spéciales au sol contre Daech

le
0
Obama prêt à envoyer des forces spéciales au sol contre Daech
Obama prêt à envoyer des forces spéciales au sol contre Daech

«Se débarrasser de ces terroristes va prendre du temps, surtout dans les zones urbaines. Mais notre coalition est à l'offensive. L'EI est sur la défensive et l'EI va perdre.» Le ton est combatif. L'objectif : convaincre les élus les plus sceptiques de soutenir sa stratégie pour vaincre les jihadistes de Daech. 

A Washington mercredi, Barack Obama a demandé au Congrès américain d'avaliser la guerre contre Daech. Sans envoyer de soldats au sol, il s'est dit prêt à déployer des «forces spéciales, pour le renseignement par exemple.

Pour convaincre, Obama doit d'abord rassurer. Aucune «nouvelle intervention terrestre d'envergure» ne sera lancée au Moyen-Orient, a assuré le président américain. En clair, pas question de répéter la guerre d'Irak qui a coûté la vie à près de 4 500 soldats américains entre 2003 et 2011.

Néanmoins, le président des Etats-Unis s'est dit prêt à engager les forces spéciales. Il souhaite «autoriser l'usage limité des forces armées américaines contre l'Etat islamique en Irak et au Levant», selon les termes d'une résolution qu'il veut faire adopter à la plus grande majorité possible dans les prochains mois.

Que dit cette résolution ?

Ce document, que le Congrès devra amender - et peut-être adopter espère la Maison Blanche - stipule que cette guerre sera actée pour trois ans, qu'elle visera le groupe EI et «les forces et personnes associées», ne comportera par de contraintes géographiques, et interdira des «opérations durables de combats terrestres offensifs».

Les forces spéciales pourront en revanche être ponctuellement déployées, par exemple «si nos renseignements font état d'une rencontre entre des dirigeants de l'EI et nos partenaires n'ont pas la capacité de les viser», a expliqué le président américain.

Barack Obama n'a évidemment pas attendu le feu vert du Congrès pour commencer cette guerre contre les jihadistes. Les avions américains les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant