Obama pour un allégement de l'isolement de la bande de Gaza

le
0

(Actualisé avec déclarations d'Obama) par Matt Spetalnick WASHINGTON, 7 août (Reuters) - Barack Obama a apporté mercredi son soutien aux efforts de l'Egypte pour obtenir un cessez-le-feu durable entre Israël et le Hamas mais a également réclamé une solution à plus long terme qui respecte à la fois les exigences de sécurité d'Israël mais offre aussi aux habitants de la bande de Gaza l'espoir qu'ils ne resteront pas "coupés du monde de façon permanente". Le président américain, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, a souligné que l'objectif à court terme des Etats-Unis était de faire en sorte que la trêve de 72 heures entrée en vigueur mardi soir entre Israël et le Hamas tienne et qu'elle soit prolongée au-delà de vendredi soir. Tout en condamnant "l'extraordinaire irresponsabilité" du Hamas accusé de tirer des roquettes depuis des zones urbaines, Obama a aussi prôné une solution susceptible d'atténuer les effets du blocus du territoire palestinien imposé par Israël après la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes en 2006. "A long terme, il faut reconnaître que Gaza ne peut tenir de façon permanente en étant coupée du monde et incapable d'offrir un potentiel d'emplois, de croissance économique à la population qui y vit", a-t-il dit lors de la conférence de presse de clôture du sommet Afrique-Etats-Unis à Washington. Alors que la trêve a été respectée mercredi dans la bande de Gaza, les négociations indirectes menées par l'intermédiaire des responsables égyptiens du renseignement se sont poursuivies au Caire et Israël s'est dit prêt à prolonger la trêve. "Je n'ai aucune sympathie pour le Hamas. J'ai beaucoup de sympathie pour les gens ordinaires qui souffrent à Gaza", a souligné Obama. "Dès lors, la question devient: pouvons-nous trouver une formule par laquelle Israël aura de plus grandes garanties que Gaza ne sera pas une rampe de lancement de nouvelles attaques, peut-être plus dangereuses, mais qui offrira dans le même temps aux Palestiniens ordinaires les perspectives d'une ouverture de Gaza de sorte qu'ils ne se sentent pas emmurés ?" Elaborer ces formules "vont nécessiter que les responsables politiques prennent des risques", a poursuivi Obama. "Elles vont nécessiter une lente reconstruction de la confiance, ce qui sera évidemment très difficile après les violences que nous avons vues." "Par conséquent, je ne pense pas que nous y arriverons tout de suite, mais l'objectif américain pour le moment est de faire en sorte que le cessez-le-feu tienne, que Gaza puisse engager un processus de reconstruction et que certaines mesures soient prises de sorte que la population de Gaza ressente une forme d'espoir et que la population d'Israël ait des raisons de penser qu'elle n'assistera pas à une répétition des tirs de roquette auxquels nous avons assisté ces dernières semaines." (avec Arshad Mohammed; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant