Obama plaide à Hanovre pour une Europe forte et unie

le
1
    HANOVRE, 25 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ont besoin 
d'une Europe forte et unie pour relever les grands défis 
internationaux, tels que la lutte contre les djihadistes de 
l'Etat islamique, a déclaré lundi Barack Obama en visite en 
Allemagne. 
    A Londres, première étape de sa tournée européenne, le 
président américain avait à nouveau invité la veille les 
Britanniques à voter "oui" lors du référendum du 23 juin sur le 
maintien au sein de l'UE.   
    "Je suis venu aujourd'hui au coeur de l'Europe pour dire que 
les Etats-Unis et le monde entier ont besoin d'une Europe forte, 
prospère, démocratique et unie", a-t-il souligné lors d'un 
discours prononcé à la foire de Hanovre, dans le nord de 
l'Allemagne. 
    "C'est un moment décisif et ce qui se déroule sur ce 
continent a des conséquences pour le monde entier", a poursuivi 
le président, évoquant les difficultés économiques, 
particulièrement vives dans les pays du sud de l'Union, et la 
crise migratoire, qui alimente les craintes et le repli sur soi. 
    "Si une Europe unie, pacifique, ouverte, pluraliste et 
libérale commence à douter des progrès accomplis au cours des 
dernières décennies, nous ne pourrons compter sur la poursuite 
des progrès auxquels nous assistons à travers le monde." 
    Barack Obama, qui a besoin de ses alliés européens pour 
régler la crise ukrainienne et les conflits proche-orientaux, 
avait annoncé un peu plus tôt l'envoi de 250 membres des forces 
spéciales américaines en Syrie pour aider l'opposition modérée à 
lutter contre l'EI.   
    L'UE et l'Otan peuvent selon lui faire davantage dans le 
cadre de ce combat. 
    "Nous devons rester alertes, garantir la complémentarité de 
nos forces et investir dans de nouvelles capacités, comme la 
cyberdéfense et la défense antimissile. C'est pourquoi tous les 
Etats membres de l'Otan doivent contribuer pleinement, à hauteur 
de 2% de leur PIB, à notre sécurité commune. Ce n'est pas 
toujours le cas et, pour être honnête, (je dirais que) l'Europe 
se satisfait parfois un peu trop de sa propre défense", a-t-il 
ajouté.   
     
 
 (Roberta Rampton avec Michelle Martin et Jeff Mason, 
Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 il y a 7 mois

    Europe démocratique ? quand un pays comme la France de Sarkozy signe des traités dont le peuple ne veut pas Est-ce cela la démocratie vue par l'Amérique ? quand un traité transatlantique se joue en catimini Est-ce cela que nous devons accepter ? Que les USA se mêlent de régler leurs problèmes d'inégalités invraisemblables ensuite il pourront conseiller les voisins .