Obama perçoit des progrès dans les discussions avec Téhéran

le
0

WASHINGTON, 8 mars (Reuters) - Les Etats-Unis et l'Iran ont réduit le fossé qui les sépare dans les discussions sur le dossier nucléaire iranien, a dit dimanche le président Barack Obama après un nouvel avertissement du Parti républicain qui a prévenu que tout accord devra passer devant le Congrès. "Nous avons fait des progrès en réduisant le fossé, mais ce fossé demeure", a déclaré Barack Obama dans un entretien accordé à CBS News. Il a toutefois redit qu'il n'hésiterait pas à quitter la table des négociations si Téhéran ne respecte pas les demandes de Washington. Mitch McConnell, chef de file de la majorité républicaine au Sénat, a mis en garde le président américain contre "le mauvais accord auquel tout le monde s'attend. Barack Obama, a-t-il prévenu, ne pourra pas se passer du Congrès éternellement. Il a déclaré à CBS qu'il espérait réunir 67 voix sur les 100 sièges que compte le Sénat pour que l'institution "joue son rôle historique en se penchant sur un dossier d'une telle importance." Le seuil de 67 est celui qu'il faudra atteindre pour surmonter le veto que Barack Obama pourrait poser si une législation était adoptée par le Sénat dans le dossier iranien. C'est également le nombre de suffrages qu'il faut réunir pour qu'un traité conclu par un président avec un pays étranger puisse être ratifié. Avançant l'argument selon lequel l'Iran "fomente des troubles" dans d'autres pays du Moyen Orient, citant notamment la Syrie, Mitch McConnell a prévenu que le Sénat ne pourrait pas fermer les yeux sur certains aspects du comportement iranien lorsqu'il se penchera sur la question du nucléaire. (Richard Cowan,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant