Obama : «Pas de raccourci vers la paix»

le
0
À la tribune de l'ONU, le président Américain n'a pu apporté aucune idée nouvelle, aucun souffle d'espoir, se contentant simplement d'appeler à reprendre «les négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens».

Le défi tenait de la quadrature du cercle pour Barack Obama mercredi, devant l'Assemblée générale de l'ONU. Comment l'homme qui avait annoncé dès son arrivée au pouvoir qu'il ferait de la paix israélo-palestinienne sa priorité et qui, à cette même tribune l'an dernier, avait souhaité voir émerger dans les douze mois une Palestine souveraine, allait-il expliquer qu'il irait jusqu'au veto au Conseil de sécurité pour empêcher d'aboutir la demande de reconnaissance d'un État palestinien que doit déposer Mahmoud Abbas vendredi ? Et comment justifier la contradiction entre son soutien au printemps arabe et son refus de répondre au désir de liberté des Palestiniens ? Obama ne pouvait que décevoir, et il le savait.

Dans un discours où il a évoqué une année «de transformations extraordinaires», mentionnant les printemps arabes, la naissance de l'État du Soudan du Sud, la Côte d'Ivoire, la nouvelle Libye, mais aussi la mort de Ben Laden et le retrait en cours des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant