Obama le 27 mai à Hiroshima pour parler sécurité nucléaire

le , mis à jour à 22:24
0
 (Actualisé avec autres citations, et Shinzo Abe) 
    WASHINGTON/TOKYO, 10 mai (Reuters) - Barack Obama se rendra 
à Hiroshima le 27 mai, devenant ainsi le premier président 
américain en exercice à faire le déplacement dans la ville où a 
explosé la première bombe atomique américaine, le 6 août 1945, 
mais il n'y présentera pas les excuses des Etats-Unis, a annoncé 
mardi la Maison blanche. 
    Ce déplacement, au côté du Premier ministre japonais, Shinzo 
Abe, sera l'occasion pour le lauréat du prix Nobel de la paix 
2009 de "souligner son engagement permanent en faveur de la paix 
et de la sécurité dans un monde sans armes nucléaires", a ajouté 
la présidence dans un communiqué.  
    "Il ne reviendra pas sur la décision d'utiliser la bombe 
atomique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il présentera 
par contre une vision prospective centrée sur notre avenir 
partagé", a écrit Ben Rhodes, conseiller adjoint à la Sécurité 
nationale, sur un blog.  
    Certains observateurs avaient exprimé des craintes qu'une 
visite d'un président américain à Hiroshima près de 71 ans après 
la bombe A, qui a fait environ 140.000 morts, ne suscite la 
controverse aux Etats-Unis si elle était perçue comme l'occasion 
de présenter des excuses.  
    La visite à Hiroshima sera inscrite au programme de la 
dixième tournée asiatique de Barack Obama, du 20 au 28 mai, qui 
le conduira au Japon pour le sommet du G7 ainsi qu'au Vietnam.  
    La décision d'aller à Hiroshima a fait l'objet d'âpres 
débats à la Maison blanche, où certains craignaient qu'une telle 
visite soit durement critiquée aux Etats-Unis en étant 
interprétée comme une forme d'excuse. 
    Le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest, a 
déclaré à la presse que si Obama comprend que les Etats-Unis 
"portent une responsabilité spéciale" en tant que seul pays à 
avoir utilisé l'arme nucléaire en temps de guerre, il soulignera 
aussi la responsabilité qu'a Washington d'"inciter les pays du 
monde entier à l'éliminer". 
    Shinzo Abe, qui s'est adressé aux journalistes à Tokyo, a 
dit son espoir de faire de l'événement une occasion, pour 
Washington et le Japon, "de rendre hommage à la mémoire des 
victimes" des bombardements nucléaires. 
    "La visite du président Obama à Hiroshima, s'exprimant 
devant le monde entier à propos la réalité de l'impact de la 
radioactivité, contribuera grandement à la mise en place d'un 
monde sans armes nucléaires", a ajouté Shinzo Abe. 
 
 (Megan Cassella et Susan Heavey, Jean-Philippe Lefief et Eric 
Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant