Obama invite les pays du Golfe à jouer un rôle politique en Libye

le
0

WASHINGTON, 17 avril (Reuters) - Barack Obama a invité vendredi les pays du Golfe à contribuer à la recherche d'une solution politique en Libye en soulignant qu'une solution purement militaire ne permettrait pas de mettre fin aux conflits qui déchirent ce pays depuis quatre ans. "Nous allons devoir encourager certains pays du Golfe qui ont, je crois, de l'influence auprès des différentes factions en Libye, à se montrer eux-mêmes plus coopératifs", a déclaré le président américain à l'issue d'un entretien avec le président du Conseil italien Matteo Renzi à Washington. "Il est arrivé qu'ils jettent de l'huile sur les flammes du conflit militaire plutôt que d'essayer d'éteindre le feu", a-t-il ajouté. Washington a critiqué les raids aériens menés notamment par les Emirats arabes unis, avec le soutien de l'Egypte, contre les miliciens qui se sont emparés de la capitale Tripoli et ont formé un gouvernement et un parlement rivaux de ceux qui sont reconnus par la communauté internationale. Barack Obama doit recevoir les dirigeants du Conseil de coopération du Golfe, Arabie saoudite en tête, les 13 et 14 mai à Washington, pour discuter des conflits au Proche-Orient. "Nous n'allons pas pouvoir résoudre le problème (libyen) avec uniquement des frappes de drones ou quelques opérations militaires", a insisté le président américain. "La solution passera in fine par un gouvernement capable de contrôler ses propres frontières et de travailler avec nous, mais cela va prendre du temps", a-t-il conclu. Matteo Renzi a lui aussi estimé que la solution était entre les mains des Libyens. "La paix en Libye? Soit les tribus la font, soit personne n'y arrivera", a-t-il dit. (Susan Heavey et Roberta Rampton; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant