Obama-Hollande : une tribune commune pour vanter le couple France-USA

le
0
Obama-Hollande : une tribune commune pour vanter le couple France-USA
Obama-Hollande : une tribune commune pour vanter le couple France-USA

C'est par une tribune cosignée que Barack Obama et François Hollande ont donné le coup d'envoi de la visite d'Etat de trois jours - en célibataire - du président français aux Etats-Unis. Le texte intitulé «Une alliance transformée» et illustré d'une photo des deux hommes côte à côte, grand sourire aux lèvres, a été publié ce lundi matin sur les sites du Monde et du Washington Post.

Les deux hommes se sont appliqués à n'aborder que leurs points d'accord, des négociations sur le climat jusqu'au nucléaire iranien en passant par leur implication commune sur le continent africain. En revanche, pas un mot sur les sujets qui fâchent, tels que les écoutes des chefs d'Etats par l'agence nationale de sécurité américaine (NSA) ou les pratiques d'«optimisation fiscale» des géants américains de l'internet comme Google ou Yahoo!.

Le couple Etats-Unis-France, un «modèle». Les deux présidents estiment que le «partenariat toujours plus étroit» de leurs deux pays, «enraciné dans une amitié de plus de deux siècles», est un «modèle de coopération internationale». Ils souhaitent cependant «qu'un plus grand nombre de pays prennent des initiatives et partagent le poids et le prix du leadership», car «un pays ne peut pas à lui seul venir à bout des défis transnationaux». «Il faut qu'un plus grand nombre de pays prennent leurs responsabilités pour garantir la sécurité et la paix dans le monde et faire progresser la liberté et les droits de l'homme», ajoutent-ils.

L'Afrique, terre de coopération. «Plus qu'ailleurs», le continent africain est le théâtre «le plus visible» du «nouveau partenariat» noué par leurs deux pays, selon les deux chefs d'Etat. Ils citent notamment le Mali, «tout le Sahel», la République centrafricaine, «tout le continent, du Sénégal à la Somalie». Barack Obama et François Hollande ont également fait état de leur convergence de vues sur les autres dossiers chauds, le nucléaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant