Obama fragilisé par une succession de scandales

le
0
L'opposition républicaine accuse le fisc d'avoir multiplié à dessein les enquêtes contre des groupes proches du Tea Party.

«Il y a du sang dans l'eau», écrit John Avlon dans le Daily Beast, pour décrire la position défensive et affaiblie dans laquelle se retrouve acculée une Administration Obama rattrapée, en quelques jours, par les scandales. Plus que par les critiques quasi obsessionnelles des élus républicains contre les mensonges ou les non-dits de la crise de Benghazi, le président réélu est aujourd'hui rattrapé par les sombres man½uvres du fisc américain visant à cibler des groupes conservateurs Tea Party, ainsi que par la surveillance des échanges téléphoniques de plusieurs journalistes de la prestigieuse agence de presse AP. Certains parlent déjà d'une débandade à la Nixon pendant le Watergate, d'autres préférant faire plus sobrement référence aux affres de «Clinton II» et à la «malédiction», classique, des deuxièmes mandats. «On est encore dans l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant